Analyse du financement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 59 (14719 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. PROBLEMATIQUE

1) L’enjeu de la trésorerie

Le système bancaire et financier ouest africain est régi par un ensemble de règles édictées par la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest de concert avec les organes qui assurent le fonctionnement de l'UEMOA. Ainsi, le Dispositif Prudentiel Applicable aux Banques et aux Etablissements Financiers de l'Union Monétaire Ouest Africaineet la Loi Bancaire servent de repères à ses institutions. L'article 3 de la Loi Bancaire définit les banques comme « les entreprises qui font profession habituelle de recevoir des fonds dont il peut être disposé par chèques ou virements et qu'elles emploient, pour leur propre compte ou pour le compte d'autrui, en opérations de crédit ou de placement ». L'article 4 stipule que « Sont considéréescomme établissements financiers les personnes physiques ou morales, autres que les banques, qui font profession habituelle d'effectuer pour leur propre compte des opérations de crédit, de vente à crédit ou de change, ou qui reçoivent habituellement des fonds qu'elles emploient pour leur propre compte en opérations de placement, ou qui servent habituellement d'intermédiaires en tant quecommissionnaires, courtiers ou autrement dans tout ou partie de ces opérations». Les critères d'éligibilité des banques et établissements financiers y sont clairement définis.

La clarté du rôle de chacun des acteurs intervenant sur le marché monétaire, aussi bien dans sa partie gestion que dans sa partie mise en œuvre des rouages de l'économie au niveau de la zone, n'empêche pas que l'on y rencontre uncertain nombre de problèmes majeurs. Ces problèmes sont relatifs au coût du financement bancaire, à la non maîtrise des risques de changes, aux problèmes de liquidité, à la difficulté de maintenir l'équilibre financier et enfin au faible taux de bancarisation donc par effet induit de difficultés de mobilisation de l'épargne. D'une façon synthétique, il s'agit de problèmes liés à la gestion detrésorerie.

Le coût du financement bancaire de l'économie n'aurait jamais été élevé si les projets financés pouvaient en contrepartie assurer des retours sur investissement susceptibles de garantir aux opérateurs économiques une rentabilité certaine et constante. Ceci n'est pas souvent le cas et pourtant les rouages de l'économie d'un pays nécessitent qu'il y soit périodiquement injecté de la liquidité.A ce premier phénomène, est assortie une implantation de plus en plus persistante dans toute la zone UEMOA de nouvelles banques et institutions financières, parce que semble t-il les banques existantes sont sur liquides. Le paradoxe est que cette surliquidité ne se ressent ni sur la circulation de la masse monétaire encore moins par le financement des PME.

S'il est donné aux banques lalatitude de se refinancer par le marché monétaire aussi bien en interne qu'en externe, les règles prudentielles dont la charge du contrôle revient à la Banque Centrale, se doivent d'être respectées afin qu'un certain équilibre financier soit maintenu entre les ressources et les emplois car, la tentation est grande d'utiliser à outrance les possibilités d'emprunt et les engagements par signature queleur offre leur statut d'établissement de crédit. Les tensions de trésorerie sont la cause principale du recours à un refinancement. Le concept de trésorerie zéro vise à une optimisation du niveau de cash disponible qui ne doit être ni positif (donc non placé) ni négatif (générant des frais financiers).

Ces problèmes mentionnés influencent les établissements de crédit qui doivent assurer leurfonctionnement et par conséquent assurer le financement de l'économie. La gestion de la trésorerie est un arbitrage constant entre la sécurité et l'efficacité, la liquidité et la rentabilité, la solvabilité et le risque. Sachant que la Banque Centrale prévoit plusieurs possibilités de refinancement pour les établissements de crédit, notre souci est de comprendre le mécanisme du refinancement par...
tracking img