Analyse du traitement du coeur d'achyle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1564 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé: Mise en scène des Perses, mise en scène de J. Prat
Mise en scène adaptée à la télévision. Éléments théâtraux. Comment les chants, la musique, jeux de voix et de corps vont développer le texte, comment le metteur en scène se sert du texte d'Eschyle pour sa mise en scène.
Analyse du traitement du chœur
A la manière d'un chœur antique grec
Mêmes costumes, masques, font les partieschantées. On a une dimension antique au niveau de tous les personnages, il renvoie à la fonction fictionnel des personnages, si le chœur en porte un il est forcément fictionnel.
Présence d'un coryphée dans ce chœur: tradition antique du chœur.
La fonction de la mise en scène
La manière dont ils entrent: récurrent, ligne verticale puis horizontale, structures très géométriques. Moments oùils avancent deux par deux. Pour se positionner en lien avec le chant, un va s'avancer, prendre position et chanter. Ils forment souvent des figures géométriques. À la fin on a un cercle plein pour la dimension rituelle. On a aussi toute une gestuelle. Ces gestes vont souvent avec les refrains. Ils vont avec les notions de deuil et de douleur.
Sur le public
Le coryphée est souvent mis enavant, sauf dans les stasimas 3 et 4 et dans le kommos. On a l'impression d'un bloc, d'un ensemble. Dimension d'unité très présente dans les œuvres rituelles.
Effets de répétitions au niveau des structures: stylisé, architectural. Ça donne un effet d'amplification. Pour un public averti: difficulté à situer quand le chœur change de fonction.

Développement d'une esthétique antiqueL'esthétique du masque
Il a voulu reconstitué un code du spectacle Grec qui passe par le masque. Il est porté par tous les personnages sans exception. Il recouvre la moitié du visage en laissant les yeux et la bouche découverts, on a l'importance du dire et du voir. Ça permet à l'acteur de se déplacer et de parler librement. Il est composé pour les hommes d'une barbe qui déborde du visage. Deux statuts àl'entrée. On a la même structure en bas. Il y a un jeu et une cohérence entre personnages et décors. C'est un masque qui parle. On a pas une voix prolongée par les mimiques, on a un acteur qui est comme une machine qui sonorise le masque avec sa voix.
Le traitement hiératique des corps et gestes
Mise en scène: esthétique des corps rigide et fixe. Les costumes des personnages vont donner aucorps cette allure hiératique (rigide, droit). C'est une esthétique empruntée à la stature de l'ancienne Perse. On a ce rapport avec les tableaux du chœur sur la scène qui rappellent les sculptures de l'époque antique. Il emprunte une esthétique théâtrale aux arts perses, il se sert d'œuvres pour créer une autre œuvre.
Cadrage très souvent utilisé, surcadrage autour d'un personnage comme la porte.Les gestes sont souvent très lents, symétriques, accompagnent le discours sous forme de langage corporel. On a une symbiose entre le personnage et le décor. On a l'image de l'aigle qu'on retrouve dans le rêve.
Organisation paradoxale de l'espace
Elle va contre les principes du théâtre grec antique. On a pas d'orchestra. Le décor est inspiré des ruines de Persépolis. À l'inverse l'orchestraétait un espace de jeu. Ici c'est quelque chose de stylisé, réaliste. On est entre l'extérieur et l'entrée pour les personnages tel que la reine. Plateau divisé en trois espaces distinct marqués par des paliers. Haut: reine et chœur, bas: messager et chœur. Incongruité: changement de décor lors de l'invocation à Darios. On passe d'une salle pour aller dans une autre. Ça pose le problème par rapportà la vision du public. Le passage se trouve presque comme un hors-scène. Dans cette réalisation la caméra nous emmène au-delà de l'espace du jeu initial.

La structure musicale
1er stasimon et kommos.
4 stasimas, 1 parodos, 1 kommos mais pas d'exodos. On a de la musique, du chant, du silence. Ça fonctionne de la même manière pour tous les stasima. Le fond musical accompagne les dires...
tracking img