Andy warhol & marilyn

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4251 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE :

PRESENTATION GENERALE : L’ART DU PORTRAIT

……………………………………………………...………………..

3

L’OEUVRE

……………………………………………………………………….

5

Présentation ……………………………………………………..…

5

Pistes pédagogiques spécifiques .…………….….….…………..

8

QUELQUES CITATIONS CONCERNANT CE GENRE

…………………...…………………………………………………..

11

PISTES PEDAGOGIQUES PLUS GENERALES……………………………………………………...………………..

12

DOCUMENTATION PEDAGOGIQUE

……………………………………………………...……………..…

15

BIBLIOGRAPHIE

……………………………………………………...……………..…

16

Service Educatif des Abattoirs – E. Goupy - 2009

-3-

PRESENTATION GENERALE : L’ART DU PORTRAIT

Au sens général, le portrait s'entend comme la "représentation d'une personne ; mais la définition du portrait comme concept d'esthétique appelle quelques précisions. Dans les arts plastiques, onn'emploie pas ce terme pour la sculpture, et pourtant la chose y existe, mais on dit tête, buste ou statue ; « portrait » s'emploie pour une œuvre en deux dimensions, peinture ou dessin. Le portrait est donc déjà interprétation et transcription, donc choix, pour rendre l'apparence extérieure d'une personne, quel que soit le degré de réalisme. Bien qu'uniquement visuel, le portrait peut rendre trèssensible la personnalité intérieure du modèle, par de nombreux indices tels la pose, l'expression de la physionomie, etc. En littérature, le portrait est une description, il donne donc en ordre successif ce que la vue présente simultanément, et la réflexion littéraire a été très sensible, dès les théories médiévales, à cette particularité et à l'importance de l'ordre adopté. Le portrait littéraire peutindiquer directement les aspects non visibles de la personne, par exemple, donner ses caractéristiques psychologiques. Enfin, il ne faut pas négliger l'existence du portrait musical, qui ne peut rien montrer des traits ou du 1 signalement du modèle, mais qui peut, par des analogies dans l'agogique , le rythme, l'harmonie, évoquer l'allure de la personne, son genre de dynamisme d'action ou depensée, l'accord ou le désaccord intérieur de son psychisme ; ce n'est ni une représentation, ni une description, mais une évocation. […] Enfin, il faut faire une place à l'autoportrait où l'artiste se représente lui-même. Il présente l'avantage pratique qu'on a toujours sous la main son modèle et qu'on ne dépend pas des autres ; il a l'inconvénient pratique qu'à se voir dans un miroir, on n'a de soiqu'une image inversée ; il a la difficulté psychique qu'on y est trop directement intéressé pour se voir facilement de manière 2 impartiale. " Philippe Arbaïzar nous rappelle, quant à lui, que " le portrait est un genre très ancien. L'Égypte en e e donne une des interprétations les plus élevées aux II et III siècles après J.-C., avec les peintures trouvées dans l’oasis du Fayoum. Par ailleurs, lacivilisation romaine sculpte ou peint des portraits dont certains produisent une très forte impression de réalité. Ces œuvres jouent un rôle important dans la vie sociale ; les effigies entretiennent le culte des ancêtres et rendent hommage aux hommes politiques. Ensuite le genre connaît des destins variés mais il ne disparaît jamais. La représentation humaine est profondément enracinée dans laculture occidentale. Dès la fin du Moyen Âge, puis à la Renaissance, elle prend une place majeure, en concordance avec l’intérêt porté à la personne humaine et à l’individu singulier. L’ancien français a forgé le terme de portrait à partir de pour (préfixe à valeur intensive) et de traire dans le sens de "tirer" (portrait/ pour traire/ pour tirer ; tirer, trait, tracteur e 4 sont de même radicaltractus, tirer). Le terme s’impose dans son acception moderne au XVI siècle . Cette remarque étymologique indique le lien qui existe entre le désir de fixer les traits d'une personne et la production des images. Le récit légendaire que donne Pline l’Ancien de l’origine de la peinture va dans le même sens. Il raconte de façon poétique l’invention du...
tracking img