Antigone de sopohocle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude du prologue

Questions de préparations :

1)Comment l’atmosphère qui règne dans la ville est-elle suggérée ?
2)Que symbolise-t-elle ?
3)Œdipe et sa fonction de Roi : Comment sa fonctionapparaît-elle ?
4)A quoi servent les récits rétrospectifs ?
5)Quel rôle joue Créon dans cette scène ?

Notes pour un commentaire :

L’entrée en scène :

Œdipe roi de Corinthe s’adresse àses sujets sur un ton paternel : « Mes enfants » dit-il à deux reprises. Sa première réplique est fortement ancrée dans la situation d’énonciation : temps, lieu, références aux différents interlocuteurs: on soulignera la théâtralité de ce passage. Par exemple, il désigne ses interlocuteurs en insistant sur leur attitude suppliante : « figés devant moi, avec des rameaux suppliants pour couronnervotre geste, tandis que la ville est pleine de fumée d’encens, pleine de litanies et de supplications. » : La prise de parole d’Œdipe se justifie par une situation exceptionnelle : la peste qui accablela cité. Il souligne ce caractère exceptionnel : « Voyez : je viens en personne, moi, dont la gloire et le nom sont dans toutes les bouches, Œdipe ! »

Le caractère dramatique de l’événement -dramatique au sens théâtral, qui engage l’action de la pièce- est à analyser :

Il entraîne la venue d’Œdipe et des autres personnages sur la scène : le prêtre, les suppliants, Créon.

La peste faitl’objet de périphrases diverses et de métaphores, elle est au centre du discours ; exemples : « la rafale d’un ouragan », « ce roulis sanglant », « la mort », « une peste atroce qui fait de Thèbes undésert »,

Présentation du personnage d’Œdipe :

Il se décrit lui-même comme puissant et paternel-père de la cité. Cette idée est confirmée dans les paroles du Prêtre :

« nous nous agenouillonsdevant ton foyer » : accentuer la grandeur d’Œdipe ne rendra sa chute que plus terrible et plus marquante encore pour le spectateur.

« nous voyons en toi un homme qui n’a pas son égal ici-bas...
tracking img