Anton tchekhov

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (534 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Anton Pavlovitch Tchekhov est un nouvelliste et dramaturge russe, médecin de profession. Ami d’Ivan Bounine, Maxime Gorki, Fédor Chaliapine, Alexeï Souvorine, il est l’oncle de Mikhaïl Tchekhov, filsde son frère Alexandre et de Natalia Golden, et disciple de Constantin Stanislavski.

Anton Pavlovitch Tchekhov est né le 29 janvier 1860 (calendrier grégorien), à Taganrog, au bord de la merd'Azov, en Russie. Ses parents sont des petits commerçants, son père Paul Iégorovitch Tchekhov (1825-1898) est un homme violent d’une religiosité excessive et fils d'un serf qui a acheté sonaffranchissement au comte A.D.Tchertkov. Sa mère Eugénie Yakovvlena Morozova (1835-1919) est fille de commerçants en draps, elle a dix neuf ans quand elle se marie. La famille se compose de sept enfants, cinqgarçons, Alexandre (1855-1913), Nicolas (1858-1889), Anton (1860-1904), Ivan (1861-1921) et Michel (1865-1936) et deux filles, Maria (1864-1954) et Evgueniya (1869-1871).
En 1876 le père doit fuir Taganrogpour échapper à ses créanciers, la famille excepté Anton et Ivan part pour Moscou rejoindre les deux ainés Alexandre et Nicolas qui sont étudiants. Anton les rejoindra en 1879, il étudiera lamédecine à l'université d'État de Moscou et commence à exercer à partir de 1884 à Zvenigorod et Voskressenk près de Moscou.
Sa première nouvelle, Lettre d'un gentilhomme rural du Don, paraît le 9 mars 1880dans Le Spectateur. Se sentant responsable de sa famille, venue s’installer à Moscou après la faillite du père, Tchekhov cherche à augmenter ses revenus en publiant des nouvelles dans divers journauxet sous divers pseudonymes. Le succès arrive assez vite.
En 1884 est publié le premier recueil des récits de Tchekhov Les Contes de Melpomène, il entreprend également une thèse sur La Médecine enRussie.
Bien que répugnant à tout engagement politique, il sera toujours extrêmement sensible à la misère d’autrui. En 1890, en dépit de sa maladie, il entreprend un séjour de quatre mois dans la...
tracking img