Ariette vii en comparaison avec un tableau impressionniste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
III - Le refus de la représentation de la réalité

3.1 - Ariette VII / D'où venons-nous (Paul Gauguin - 1897) Céline L.
Dans Ariette VII, Verlaine fuit la réalité. Il est déchiré entre sa femmeMathilde et son amant Rimbaud, déchiré entre l'homme et la femme, son cœur et son âme. Sa fuite consiste à épancher sa douleur sur le papier et à nous livrer sa grande détresse face à son destin. C'estun poème d'une grande tristesse.

Le poème débute comme un refrain avec de multiples répétitions regroupées par deux. Dans le vers un, tout démarre par l'interjection « O » suivi d'uneplainte évoquée par « triste » qui est répété deux fois. Et nous avons tout de suite la raison immédiate de son chagrin au vers deux : « à cause, à cause d'une femme ». Ce refrain est comme une complaintemélancolique et un peu désespérée.

Dans le deuxième distique, la fuite en avant n'a pas résolu ses problèmes. Verlaine le dit lui-même aux vers trois et sept : « je ne me suis pas consolé ».Nous avons une synecdoque : Verlaine est représenté par son cœur : « bien que mon cœur s'en soit allé » (vers 4 et 8). Il se voit comme un être souffrant et fragile. Il dit qu'il ne contrôle pas sessentiments, qu'il est dépassé par les événements mais ne veut pas faire face à la réalité. Aussi met-il en cause son cœur au lieu de lui-même. Son cœur est responsable de ses tourments.Dans le troisième distique, il remet en cause son cœur auquel il ajoute son âme : « bien que mon cœur, bien que mon âme » (vers 5). La femme est ici désignée comme la grande coupable, un peu commeune pestiférée qui n'apporte que du malheur. C'est bien elle la cause de ses tourments mais d'un autre côté il se sent attiré par elle. Le rythme est régulier. Verlaine utilise des versoctosyllabiques ce qui est rare chez lui puisqu'il préfère l'impair. Il emploi un rythme à deux temps comme pour revenir au Moyen-Age.

Dans le cinquième distique, il exprime sa division entre son cœur...
tracking img