Artisanat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
ARTISANAT, UNE APPROCHE VOLONTARISTE TOURNEE VERS LA CROISSANCE ET L’EMPLOI!

Une stratégie volontariste
La nouvelle stratégie nationale de l’artisanat vise à répondre à un double objectif. D’une part, adopter une politique volontariste pour créer suffisamment de nouveaux emplois. D’autre part, illustrer le nouveau rôle de l’administration qui doit passer d’une administration de gestion à uneadministration de développement. En d’autres termes, l’Etat devient un entraîneur qui choisit des axes de développement et oriente et encadre les acteurs privés. Le secteur privé pour sa part, se voit investi de la mission de mise en œuvre de ces axes de développement et de création d’emplois. Cette stratégie de développement du secteur de l’artisanat résulte d’une démarche d’analyse poussée qui anécessité plusieurs mois de travail (chiffres clés du secteur, recensement de tous les opérateurs existants, diagnostic, plan d’action détaillé, etc.). Elle s’inscrit également dans le cadre du Plan Emergence (étude Mc Kinsey) qui a identifié les différentes branches d’activités économiques que notre pays gagnerait à développer comme locomotives pour l’exportation.

Une rupture avec le passéHistoriquement : une approche d’accompagnement non adossée à une politique de croissance…
L’administration de l’Artisanat a souvent souffert de l’absence de programmes spécifiques visant la création d’emplois nouveaux dans le secteur et de politique volontariste de croissance. En effet, malgré la forte demande mondiale pour la civilisation, l’art et la culture marocaine, le secteur ahistoriquement focalisé son activité autour de trois couples de produits/clients : • L’artisanat de consommation pour la clientèle nationale et générant un chiffre d’affaires de 3 milliards de dirhams. Il s’agit d’un artisanat à vocation utilitaire tels les djellabas pour les femmes rurales, les ustensiles en poterie pour la cuisine ou encore les services comme la coiffure de quartier ou la mécanique. •L’artisanat de production culturel vendu aux nationaux et aux touristes étrangers (ex : lampes en fer forgé pour la décoration). Il génère un chiffre d’affaires de 10 milliards de dirhams pour une clientèle essentiellement marocaine (83% pour le marché national Vs 17% pour les touristes étrangers). • L’artisanat à fort contenu culturel de production et de service destiné à l’export. Il dispose d’un trèsfort potentiel mais réalise pour l’instant un chiffre d’affaires ne dépassant pas les 700 millions de dirhams. Autre point faible du secteur, la dispersion des efforts et des budgets. On constate en effet une insuffisance de coordination et de clarté dans les missions des différents acteurs publics et privés (Ministère de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, Maison de l’Artisan, Chambresd’Artisanat (24) et leur Fédération, Associations professionnelles). A cela s’ajoutent des ressources humaines limitées et de budgets modestes et non priorisés.

1

…Et une demande croissante et non exploitée
Pourtant, notre pays dispose d’un potentiel exceptionnel pour l’artisanat d’art et de production à fort contenu culturel. La demande existe et porte sur des produits différenciés et difficiles àconcurrencer. Elle se manifeste auprès de deux cibles de clientèle qui recherchent un contenu culturel authentique: • La clientèle nationale des grandes agglomérations urbaines • La clientèle internationale des grandes villes urbaines des pays étrangers voisins Actuellement, ces deux segments potentiels ne sont pas approvisionnés car chacun a son réseau de distribution approprié qui n’a été nipénétré, ni travaillé ni développé. Et les producteurs marocains ne se sont pas organisés, structurés et suffisamment développés pour s’adapter à ces nouveaux canaux de distribution.

Dorénavant, une vision claire et volontariste et un plan d’action concret pour chaque type d’acteur du secteur!
Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans la priorité de la politique volontariste de l’Etat, à...
tracking img