Asba hlouwa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BESOINS NUTRITIONNELS DU SPORTIF

Les compléments alimentaires destinés aux sportifs ont pour but premier de répondre aux besoins physiologiques par la diététique : énergie, nutriments, eau, minéraux et oligo-éléments, vitamines.

1 – LES BESOINS ENERGETIQUES

Ils sont variables suivant le sexe, l’âge, le sport pratiqué, l’intensité des efforts fournis, de la condition physique. On estimeapproximativement les besoins à couvrir suivant le type de sport dans le tableau suivant :

| |Apports journaliers à couvrir |Moyenne générale par jour |
| |(par kg de poids corporel) ||
| | |Femme |Homme |
|Sports d’endurance, de fond |270 à 335 kJ |14600 kJ ou plus |20900 kJ ou plus (5000 kCal) |
|(marathon, cyclisme,triathlon) |(65 à 80 kCal)|(3500 kCal) | |
|Sports collectifs, de résistance |250 à 270 kJ |12500 à 14600 kJ |15900 à 20900 kJ |
|(football,volley-ball,tennis) |(60 à 65 kCal) |(3000 à 3500 kCal) |(3800 à 5000 kCal) |
|Sportsde vitesse, athlétique |210 à 250 kJ |10500 à 12500 kJ (2500 à 3000 |12500 à 15900 kJ (3000 à 3800 |
|(lancer,sprint,ski de descente) |(50 à 60 kCal) |kCal) |kCal) |

5 – LES VITAMINES

Leur rôle coenzymatique dans le métabolisme cellulaire pour certaines,et leur action antioxydante pour d’autres, en font des substances primordiales chez les sportifs :
- Il faut assurer un statut vitaminique suffisant afin de ne pas altérer les performances.
- Les vitamines antioxydantes protègent les tissus et aident à la récupération.
On note que :
● Chez les sportifs d’endurance, les besoins en vitamines à rôle énergétique (B1, B2, PP, B6) eten vitamines antioxydantes (A, C, E) sont augmentés.
● Chez les sportifs de force, les vitamines B6 et antioxydantes verront leurs besoins accrus.

Les dépenses du corps à l’effort
L’activité sportive entraîne des dépenses de deux ordres pour le corps : énergétiques et hydriques.

Les dépenses énergétiques. Une personne qui s’entraîne ou s’adonne à un sport peut dépenser jusqu’à trois foisplus d’énergie qu’une personne au repos. Son alimentation revêt donc une importance capitale puisqu’elle lui fournit, entre autres, trois nutriments énergétiques : les protéines, les glucides et les lipides.

Ce sont – et de loin – les glucides qui fournissent le plus d’énergie au sportif : ils représentent de 50 à 60 % de l’apport énergétique total requis par l’organisme en activité. Lesbesoins en lipides sont de l’ordre de 15 à 25 % et ceux en protéines oscillent entre 15 et 20 %. (Ces proportions peuvent varier d’un individu à l’autre et selon le sport pratiqué.)

De façon générale, lorsqu’on s’entraîne intensivement, le corps utilise surtout les glucides comme base énergétique. Inversement, si l’entraînement est modéré et dure plus longtemps, l’organisme se servira davantage desgraisses de réserve (lipides). Mais attention : il n’est pas question ici d’une perte de poids, mais bien d’une dépense énergétique.

Il va de soi que les besoins énergétiques varient d’un individu à l’autre, en plus de dépendre du type d’exercice pratiqué, de son intensité et de sa durée.

Les dépenses hydriques. L’exercice physique entraîne une importante production de chaleur, donc une...
tracking img