Atelier ecriture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2479 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ATELIER D’ECRITURE : Un élan vers la libération de l’expression créative chez les apprenants " J'ai souvent l'impression que mon corps tout entier est plein du désir de s'exprimer. De parler…Je voudrais exprimer ma vie, mes sentiments qui sont, je le sais, absolument originaux, mais quand je m'assieds devant une feuille de papier, brusquement je ne sais plus quoi écrire." Milan KUNDERA " Lelivre du rire et de l'oubli " Gallimard, Folio, 1985 (P.143 - 144) EN GUISE D’INTRODUCTION Cela fait longtemps que je voulais faire part aux collègues enseignants, toutes catégories confondues, d’une expérience pédagogique que je mène avec mes élèves au lycée; le moment est venu enfin pour la partager avec eux et surtout pour les inviter à porter un jugement objectif sur ce type de pratiquespédagogiques ; l’idéal serait finalement d’ouvrir un débat portant sur les pratiques pédagogiques innovantes et, d’une manière générale, sur notre référentiel professionnel ; rompons donc cet isolement et partageons nos préoccupations, mettons en commun nos idées, nos connaissances, nos documents, nos stratégies personnelles…Bref, construisons notre identité professionnelle. POURQUOI UN ATELIER D’ECRITURE? Cela dit et pour commencer cet échange que je voudrais durable et fructueux, j'aborde ici une pratique pédagogique qui , me semble – t – il, est d’un grand intérêt pour les apprenants de tous les niveaux. Face à l'hétérogénéité des classes, le taux d'échec scolaire observé, les différences individuelles plurielles, nos pratiques pédagogiques fades et ennuyeuses parce que muselées par desprogrammes souvent loin des préoccupations des élèves…Bref, autant de problèmes qui nécessitent la mobilisation d'une pédagogie adéquate, capable de repenser nos techniques de classe, la relation enseignant apprenant et les programmes toutes catégories confondues. Dans ce contexte qui laisse à désirer, et pour atténuer l'ennui voire la tristesse et la léthargie qui ont gagné nos classes, j'ai tentél'expérience de créer et d'animer un atelier d'écriture au lycée. Rares sont les enseignants qui ne se plaignent pas du niveau de leurs élèves, notamment en production écrite; nos élèves lisent peu ou pas du tout , par conséquent ils écrivent très mal, c'est évident. Ils ont perdu le goût de l'écriture (ou peut - être ne l'ont - ils jamais eu !), puisque leur rapport avec l'écrit est \ est devenustrictement utilitaire : rédiger un récit, une description ou une argumentation pour le professeur afin de l’évaluer ; l'écrit dans sa dimension esthétique, ludique ou créative est ignoré des apprenants. Conséquence : démotivation et blocage chez certains, incapacité et paralysie chez d'autres; d'où l'idée de monter le projet d'un atelier d'écriture pour " retrouver " le plaisir d'écrire, et par suited'apprendre et de produire. QU’EST – CE QU’UN ATELIER D’ECRITURE ? Je laisse de côté les ateliers d'écriture professionnels ou de loisir qui fleurissent actuellement un peu partout en Europe (dans les hôpitaux, dans les maisons des jeunes, dans les formations pour chômeurs, dans les associations, dans les maisons de retraite, en prison.. et la liste est interminable) et dont les préoccupations nerejoignent que très partiellement les objectifs pédagogiques et didactiques des enseignants ; mon expérience concerne plutôt l’atelier d’écriture en milieu scolaire, atelier qui n’est pas un but en soi, mais un moyen pédagogique au service d’un enseignement de l’écriture de façon rationalisée, ludique, sécurisée et valorisante.
1

Notre atelier renferme cette année 18 élèves, au - delà de cenombre, ce n’est plus un atelier mais une classe ; car en effet, un atelier d’écriture n’est pas une classe, et surtout pas une classe de langue. Le souci majeur dans l’animation d’un atelier d’écriture dans notre contexte scolaire est de chercher à « désacraliser » chez l’élève l’acte d’écrire, de l’aider à dépasser « le trac de la page blanche », de l’amener à « vouloir écrire » en pensant au...
tracking img