Attijariwafa bank

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (534 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Attijariwafa Bank : multinationale panafricaine assumée
- Le CA proposera un dividende de 6 DH par action

Attijariwafa Bank devient une multinationale bancaire panafricaine et l’assume. Tel étaitle message fort du président du Groupe, Mohamed El Kettani, hier, à l’occasion de la présentation des résultats annuels de la banque au titre de l’exercice 2009. Avec un total bilan de 25,10milliards d’euros, presque 3 fois supérieur au total affiché par son poursuivant direct, le nigérian UBA, la banque a effectivement creusé l’écart dans la région Maghreb, Afrique de l’ouest et Afriquecentrale. Et pour le moins cette ambition de développement régional manifestée depuis plus de 5 ans porte ses fruits. Il suffit pour s’en convaincre de rappeler qu’Attijariwafa Bank Tunisie et l’antennesénégalaise du groupe, CBAO, s’imposent comme les cinquièmes et sixièmes meilleurs contributeurs au bénéfice du groupe. Celui-ci et plus spécifiquement le résultat net part du groupe, qui est au final lapart revenant réellement à l’entité consolidante, marque une croissance de 26,4% à 3,9 milliards de DH.
Mais il n’y a pas que le développement africain pour booster les agrégats de la banque. Par pôled’activité, la Banque Maroc, Europe et Zone Offshore continuent de contribuer à eux seuls à
hauteur de 58,7% dans le produit net bancaire consolidé du Groupe.Ce qui fait qu’Attijariwafa nourritaussi des ambitions de croissance organique. courant 2009 Attijariwafa Bank a pris un temps d’avance sur ses objectifs de croissance organique établi par le plan Attijariwafa 2012 et ce en dépit d’uneconjoncture peu favorable. En termes d’ouvertures de nouvelles agences d’abord, le groupe en a effectué 350 au Maroc et à l’international à fin 2009 soit une croissance de 24% contre un objectif deprogression annuelle de 15% prévu par le plan. Mais surtout le retour sur capitaux propres (Return on equity) dépasse déjà le niveau de 22% quand le plan de développement à l’horizon 2012 ambitionne...
tracking img