Au bonheur des ogres / le grand cahier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1426 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan du développement :
Idée principale # 1 : Dans les deux œuvres, l’éducation des enfants est n’en est pas une très conventionnelle

Idée secondaire 1.1 : Klaus et Lucas, s’auto-éduquent d’une façon très particulière. Preuve : «Nous décidons d’endurcir notre corps pour pouvoir supporter la douleur sans pleurer.» p.22
Idée secondaire 1.2 : Dans Au bonheur des ogres, la façon dont lesenfants Malaussène sont élevés est peu conforme à la méthode régulière. Preuve : « [Thérèse parle] Ben, Jérémy fait chier, il ne veut pas faire ses devoirs! [Ben parle] Surveille ton langage, Thérèse, ne parle pas comme ton frère.» p.26 « […], la course-fuite de ma mère, […].»p.103


Idée principale # 2 : Dans Le Grand Cahier et Au bonheur de ogres, les jumeaux et les enfants Malaussène ont desmanières très hors-normes d’aider leurs proches en difficulté.

Idée secondaire 2.1 : Dans Le Grand Cahier, Klaus et Lucas, malgré leurs comportements parfois monstrueux, sont des enfants toujours prêts à faire le mal pour apporter le bien à leur entourage. Preuve : « […] nous raconterons à tout le monde ce que vous faisiez à Bec-de-Lièvre.» p.69, « Peu importe que ce soit vrai ou faux. […] Les gensaiment le scandale.» p. 70
Idée secondaire 2.2 : Dans Au bonheur des ogres, les enfants de la famille Malaussène, surtout Jérémy, sont des enfants qui n’hésitent pas à commettre certains mauvais gestes, qu’ils ne feraient pas nécessairement en temps normaux, afin d’aider à prouver l’innocence de Benjamin. Preuve : « Comment le «criminel» introduisait les bombes à l’intérieur du Magasin! » p.222,« Fabriquer une bombe pendant les cours, sans que personne ne s’en aperçoive.» p.222

Dans Au bonheur des ogres de Daniel Pennac et Le grand cahier d’Agota Kristof il existe un thème commun à ces deux œuvres pour lequel il n’est pas très compliqué de faire des liens. Bien que ces romans ne racontent pas du tout la même histoire (une de la vie en temps de guerre et l’autre d’une enquêtepolicière), le thème de l’expression de la marginalité des personnages enfants est en effet une des caractéristiques présentes dans ces deux œuvres. Le but de cette dissertation est de présenter les ressemblances marginales des enfants avec l’analyse des thèmes de l’éducation de l’enfance qui n’est pas très conventionnelle et la façon très hors-norme qu’ils ont d’aider leurs proches.

Dans les deuxœuvres, l’éducation des enfants n’en est pas une très conventionnelle. Klaus et Lucas, s’auto-éduquent d’une façon très particulière. En fait, elle est déjà étrange et anormale pour tous les enfants vivant dans un pays touché par la guerre, mais l’éducation des jumeaux est toutefois beaucoup plus marginale. Ils sont séparés de leur mère et envoyer chez leur grand-mère qui ne se préoccupe jamais d’eux.Ils s’auto-éduquent en apprenant les mots et l’orthographe avec la Bible et le dictionnaire ce qui peut être très normal. Leur éducation devient toutefois étrange avec les exercices dans le but de «s’améliorer» en éliminant certaines faiblesses : «Nous décidons d’endurcir notre corps pour pouvoir supporter la douleur sans pleurer.». Les exercices que font les jumeaux sont inhumains. Ilss’entraînent à être cruel, quel genre de personne voudrait être cruel et insensible même aux petits mots doux. Leur morale est totalement déviante si on la compare à celle de la plupart des gens. Dans Au bonheur des ogres, la façon dont les enfants Malaussène sont élevés est peu conforme à la méthode régulière. Cette fois c’est la structure familiale qui est marginale. Il y a 6 enfants d’une même mère mais depères différents. Cette mère est en «course-fuite» comme le dit Benjamin qui tente d’élever du mieux qu’il peut ses frères et sœurs, à l’exception de Louna qui a quitté l’appartement. La mère est partie et le grand frère tente de composer avec les troubles, les chicanes et manies de chacun : « [Thérèse parle] Ben, Jérémy fait chier, il ne veut pas faire ses devoirs! [Ben parle] Surveille...
tracking img