Au lecteur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (752 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Projet
Nous ferons un commentaire composé, nous étudierons:
- en I : les caractères habituels du spleen
- en II : l'anéantissement du moi
- en III : l'anéantissement fatal querien ne peut enrayer

Etude linéaire

I) Les caractères habituels du spleen.

A) L'ennui

- Ici c'est le roi, c'est-à-dire le poète, qui s'ennuie si fort que rien ni personne ne peut l'yarracher.
- Le roi n'a plus de désir, incapable d'un sentiment quelconque; rien ne le distrait ni la chasse (v.5), ni le bouffon (v.7), pas même la misère de son peuple mourant (v.6); il s'ennuie, il estcruel (v.8).
- "L'ennui naît de l'absence de curiosité." écrit-il à sa mère. C'en est de même pour le roi.
- Sa cruauté n'est même pas volontaire, elle n'est que la conséquence de l'ennui à l'égard detout.

B) Le poids du temps

- Le roi est jeune et pourtant très vieux (v.2) comme si la jeunesse était impossible, comme si le temps ne pouvait signifier que vieillissement.
- Jeune squelette(v.2) donne une atmosphère archaïque, sans jeunesse, sans vie; de même le vocabulaire employé est archaïque: dame d'atour (v.10) (dames qui habillent la reine), le souris (v.12), roi médiéval quichasse et qui a un bouffon, il y a les Romains.

C) La pluie et le froid

- Le roi est roi d'un pays pluvieux (empire du spleen).
- C'est un état qui dure, on le retrouve au vers 17 avec le froid dela mort; personne ne peut donner de la chaleur à l'être en proie au spleen.

D) La maladie et la mort

- Le roi est un cruel malade (v.8), puis il devient un jeune squelette (v.12) et enfin uncadavre hébété (v.17); tous ces termes sont placés à la fin des vers.
- Le spleen va éroder, affaiblir et anéantir le moi.
- Le mot tombeau (v.9) est le centre du poème, de même le lit fleurdelisésymbolise la fleur royale mais aussi le tatouage des criminels.

II) L'anéantissement du moi.

A) La comparaison fin/début.

- Elle souligne cet effacement du moi v.1: je suis v.18: Le Léthé...
tracking img