Audit social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Dans l’acception la plus courante, le terme « Audit » correspond aux concepts de contrôle, vérification et supervision. Le but des investigations mené dans le cadre d’un audit consiste à tirer une conclusion globale. Cette conclusion doit permettre de se faire une idée très synthétique des qualités exigées de l’objet audité : cet objet est conforme à ce qu’on attend de luiou il ne l’est pas, et s’il est conforme peut être doit on formuler quelques réserves ponctuelles à ce propos.
De ce fait, l’Audit peut être défini comme l’examen critique en vue de formuler une opinion sur le fonctionnement de l’E/se.
L'audit, exercé par un auditeur, est un processus systématique, indépendant et documenté permettant de recueillir des informations objectives pourdéterminer dans quelle mesure les éléments du système cible satisfont aux exigences des référentiels du domaine concerné.
Il s'attache notamment à détecter les anomalies et les risques dans les organismes et secteurs d'activité qu'il examine. Auditer une entreprise, un service, c’est écouter les différents acteurs pour comprendre et faire comprendre le système en place ou à mettre en place.

I. La boîteà outils de l’auditeur :
Pour accomplir ses travaux, l’auditeur utilise différents outils à sa disposition. La bonne utilisation de ses outils lui permet d’atteindre ses objectifs avec une plus grande rapidité et une plus grande efficacité. On distingue :
- Les outils de collecte de l’information
- Les outils descriptifs
- Les outils de diagnostic
- Les techniques devalidation

1. les outils de collecte de l’information :
Les outils de collecte de l’information les plus utilisés, tout au long de la mission (pendant les trois phases et surtout l’intérim et le final) sont les suivants :
- L’entretien d’audit
- L’observation physique
- Les questionnaires

L’entretien d’audit
Cet outil est souvent celui qui est le plus difficile àconduire et celui pour lequel un débutant n’est souvent pas préparé. C’est pourquoi la préparation est importante.
Il se décompose lui-même en trois phases :
- La préparation
- Conduite de l’entretien
- Après l’entretien

1. La préparation
Elle se décompose en trois parties :
- Prendre rendez-vous : ceci permet de s’assurer de la disponibilité de l’interlocuteur. Il estpréférable de prévoir une heure de début et d’estimer la durée de l’entretien.
- Connaître son interlocuteur : dans la mesure du possible, l’auditeur essaiera de savoir à qui il a à faire d’où il collectera les informations pertinentes sur la personne dans le contexte professionnel.
- Préparer son sujet et ses outils : pour cela, l’auditeur doit avoir lu et compris l’ensemble des élémentsinclus dans le dossier permanent se rapportant au sujet dont il doit discuter avec son interlocuteur. Il est indispensable pour chaque entretien d’avoir fixé au préalable les objectifs que l’on souhaite atteindre. Sans préparer un questionnaire détaillé, l’auditeur doit prévoir un guide d’entretien.

2. Conduite de l’entretien :
La prise de note de l’entretien est primordiale. Elle adeux avantages :
- Ralentir si nécessaire le flux d’information
- Conserver trace du déroulement de l’entretien et des points essentiels

Pendant l’entretien, l’auditeur peut varier la forme des questions :
- Questions ouvertes ou fermées
- Questions alternatives
- Questions suggestives

3. Après l’entretien
L’auditeur doit immédiatement après l’entretienformaliser ses notes et exploiter ce qui peut l’être. Trop souvent, l’organisation de l’auditeur et les rendez-vous successifs ne lui permettent pas de consacrer le temps nécessaire à la formalisation tout de suite après l’entretien. Cela à pour conséquence de faire perdre une grande partie de l’intérêt de l’entretien.

1. L’observation directe et l’observation physique
L’entretien n’est pas...
tracking img