Balte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 89 (22043 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mise en place du ratio Mc Donough : enjeux pour les banques et agences de notation

SOMMAIRE

Introduction

PREMIERE PARTIE : Présentation des ratios Cooke et Mc Donough – La réglementation et les principales évolutions

I. Le ratio Cooke – Présentation
I.1. Périmètre d’application
I.2. Définition du ratio Cooke et des exigences de fonds propres
I.3. Eléments constitutifs desfonds propres
I.4. Le système de pondération
I.4.1. Les actifs et engagements de hors-bilan pondérés à 0%
I.4.2. Les actifs et engagements de hors-bilan pondérés à 20%
I.4.3. Les actifs et engagements de hors-bilan pondérés à 50%
I.4.4. Les actifs et engagements de hors-bilan pondérés à 100%

II. Le ratio Mc Donough – Présentation etprincipales évolutions
II.1 Les trois piliers du ratio Mc Donough…………………
II.1.1. Pilier I : Exigences minimales de fonds propres (Minimum Capital Requirements)
II.1.1.1. Approche standard
II.1.1.2. Approches IRB (Internal Ratings-Based Approch): simple et avancée
II.1.2. Pilier 2 : Supervision bancaire
II.1.2.1. Le rôle de la supervisionbancaire
II.1.2.2. Les quatre principes essentiels de la surveillance prudentielle
II.1.3. Pilier 3 : Discipline de marché
II.1.3.1. Principes directeurs
II.2. Les principales différences entre le ratio Cooke et le ratio Mc Donough
DEUXIEME PARTIE : L’impact de la réforme sur les banques et agences de notation - Atouts, opportunités etcontraintes

I. Les atouts et enjeux des agences de notation dans le cadre de l’approche standard
I.1. Les atouts des agences de notation dans la mise en place du ratio Mc Donough
I.2. Les opportunités de la réforme pour les agences de notation
I.2.1. La croissance du marché de la notation
I.2.2. Le développement d’activités nouvelles
I.3. Les contraintes liées àla réforme pour les agences de notation
I.3.1. La possibilité d’une remise en cause de la situation oligopolistique du marché de la notation
I.3.2. La relation entre les agences de notation et les autorités de tutelle
II. Les atouts et enjeux des banques
II.1. Les atouts des banques dans la mise en place du ratio Mc Donough
II.2. Les opportunités de l’application duratio Mc Donough pour les banques
II.2.1. L’application des lois
II.2.2. Les opportunités stratégiques
II.2.3. L’allocation du capital
II.3. Les risques liés à l’application du ratio Mc Donough pour les banques
II.3.1. Les risques pour les banques de petites et moyennes tailles
II.3.2. Les risques pour les grandes banques multinationales
Conclusion
Annexes
BibliographieL’importance du rôle des banques dans la santé de l’économie, aussi bien au niveau local qu’international, n’est plus à démontrer et nombreuses sont les crises économiques qui ont trouvé leur origine ou ont été amplifiées par une certaine perfectibilité du système bancaire. En effet, les banques sont les principaux fournisseurs de liquidités pour une large majorité d’entreprises (les PME n’ayant quetrès rarement un accès direct aux marchés financiers) ainsi que pour la clientèle des particuliers, et la moindre défaillance peut entraîner une réaction en chaîne néfaste pour l’économie d’un pays.

Afin d’éviter au maximum ces effets négatifs, les banques ont développé une culture de la gestion du risque. Celle-ci fait désormais partie intégrante du métier de banquier et ce à tous lesniveaux. Le spectre des récentes crises économiques en Amérique du Sud (1997-2000), en Russie (1998-2000) ou encore au Japon (années 90) (qui ont toutes débuté ou ont été aggravées par suite d’une défiance accrue dans un secteur bancaire mal adapté, que ce soit par une mauvaise évaluation des risques, par une certaine corruption du système, ou bien encore par une aversion des banques au risque...
tracking img