Benchmarking france canada

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Si l’on se base sur les préjugés populaires, les Etats-Unis sont incontestablement, l’eldorado des entrepreneurs. C’est la culture du « self-made man » ou de « l’American Dream ». A l’inverse, la France apparait dans les esprits comme un pays austère à l’innovation, à l’entrepreneuriat et au goût du risque. Dans un pays, on peut faire faillite et le lendemain remonter uneentreprise qui deviendra multinationale, alors que l’autre a une image dans laquelle, les entrepreneurs trainent et portent toute leur vie le poids de leurs échecs.
La philosophie entrepreneuriale est loin d’être l’unique point de divergence entre ces deux pays. Mais y a-t-il une philosophie qui soit mieux l’une que l’autre ? Cela est difficile à dire. Néanmoins, il existe un certain nombre de positionentre ces deux extrêmes. Le meilleur exemple de cette position, est sans conteste, le plus américain des pays francophone, ou le plus francophone des pays anglo-saxons : le Canada.
Par son histoire, le Canada est régulièrement tiraillé entre ces deux grandes nations idéologiques. Il serait dont intéressant de comparer la France et le Canada sur ce pan de l’économie qui reste très liées à lamentalité nationale.
Cependant, avant de comparer l’entreprenariat dans ces deux pays, il est nécessaire de définir ce que c’est au préalable. L’entrepreneuriat est l’action de créer de la richesse et/ou de l'emploi par la création ou la reprise d'une entreprise. L’entrepreneuriat est une activité difficile et bon nombre de créations d'entreprises se soldent par un échec. Les formes d’entrepreneuriatsont variées selon le type d’organisation qui est mis en place.

SOMMAIRE :
I. L’entrepreneuriat en France………………………………….……………………...3
1. Une forte hausse des créations dans presque tous les secteurs d'activité……………………………………….……………...………………………3
2. En dehors des auto-entrepreneurs, les créations baissent dans presque tous les secteurs……………………………………………………………..………….. 5
3. Le nombre moyen desalariés lors de la création se maintient, en-dehors des créations d’auto-entrepreneurs…………………………………………………….6
4. Auto-entrepreneurs ressemblent aux autres créateurs d’entreprises individuelles………………………………………………………………………….8

II. L’entrepreneuriat au Canada………………………………………………. ……….9
1. Les entrepreneurs canadiens……………………………………………….. …...9
2. L’entrepreneuriat canadien en croissance d’est enouest…………………….. 10
3. Un renouveau entrepreneurial marqué par les occasions d’affaires………... 10
4. Un portrait de l’activité entrepreneuriale en fonction de l’âge et des attitudes à l’égard de la création et de la croissance d’une entreprise …………………..11



I. L’entreprenariat en France.

Avec 580 200 créations en 2009, contre 331 400 en 2008, le nombre total de créations d'entreprises dans lessecteurs marchands hors activité agricole s'accroît très fortement : + 75,1 % (graphique 1).
Cependant, cette augmentation est principalement due aux 320 000 créations d'auto-entrepreneurs. En effet, en dehors de ce nouveau régime, le rythme des créations ralentit nettement (− 21,5 %) après sept ans de hausse. Il n'est pas possible, dans cette baisse, de distinguer précisément ce qui est lié à larécession de 2009 et ce qui relève d'un effet de substitution : un certain nombre de créateurs ont opté pour le régime d'auto-entrepreneur qu'ils considéraient comme plus avantageux, mais leur entreprise aurait tout de même vu le jour en l'absence de ce régime, alors que pour d'autres, c'est l'existence même du nouveau régime qui explique la création.
Graphique 1 - Le nombre de créationsd'entreprises s'accroît très fortement en 2009

Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene).

1. Une forte hausse des créations dans presque tous les secteurs d'activité

La hausse des créations touche tous les secteurs à l'exception des activités immobilières, mais avec de très fortes disparités sectorielles (graphique 2).
En 2009, les hausses sont les plus...
tracking img