Biographie & bibliographie de dumas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1106 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ALEXANDRE DUMAS

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterets. Il est le fils d'un général républicain mis en disgrâce, qui mourut en 1806 plongeant les siens dans le dénuement.

Dumas ne reçoit qu'une formation superficielle et doit travailler très jeune. Après avoir été clerc chez un avoué, il vient, en 1823, chercher fortune à Paris, sûr de conquérir la capitale. L 'annéesuivante naît Alexandre Dumas fils, enfant naturel de Catherine Labay, couturière. Il reconnaîtra son fils naturel en 1831, et en aura sa garde.

Secrétaire du duc d'Orléans, il écrit des vers et des vaudevilles. Représentée au Théâtre-Français en 1829, sa pièce Henri III et sa cour, lui valut de véritables ovations. Après bien des avanies au Palais Royal, Dumas devient bibliothécaire adjoint duduc d'Orléans.

En 1830, seuls parmi les grands romantiques, il participe activement d'un enthousiasme fantaisiste, à la révolution de Juillet. Il enlève la poudrière de Soissons puis demande à La Fayette de l'envoyer en Vendée. Il est atteint par le choléra mais guérit. Mal vu du pouvoir, il part pour la Suisse (Impressions de voyage en 1833-1837).

Dans les années qui suivent, le publicconsidère son théâtre presque à l'égal de celui de Hugo. Couvert de breloques, menant une vie trépidante et fastueuse au milieu d'innombrables maîtresses, il enchaîne drames et comédies, gagnant et dépensant avec autant d'aisance. Il arrive assez tard au roman, hésitant entre le genre médiéval (Isabel de Bavière, 1835) et l'évocation du monde antique (Acté, 1838).

Il part en 1838 en Belgique, puissur les bords du Rhin avec Nerval. Il rencontre Maquet qui sera son principal collaborateur. Ils publient des feuilletons, et, à eux deux, ils produisent pendant dix ans la meilleure partie de l'œuvre de Dumas. Elle se place dans la lignée de W.Scott, avec moins de descriptions et de prétentions littéraires, un romantisme moins conventionnel, et plus d'allégresse dans l'action. Le premier succèsest Les Trois Mousquetaires (1844), suivi bientôt de Vingt ans après (1845) et plus tard du Vicomte de Bragelonne (1850), dans ce fameux style de cape et d'épée saupoudré de mystère, auquel Sue avait préparé les voies. Les lecteurs en rêvent, ainsi que des autres romans historiques de Dumas-Maquet, qui refont l'histoire de France avec des personnages les plus marquants, du XVIe siècle (La ReineMargot 1845 ; La Dame de Monsereau, 1846 ; Les Quarante Cinq, 1848) à la fin du XVIIIe ( Le Chevalier de Maison-Rouge, 1846 ; Joseph Balsamo, 1848, Le Collier de la reine, 1850, Ange Pitou, 1851). Une mention particulière est due au Comte de Monté-Cristo, 1846) qui campe dans un cadre moderne, un archangélique et byronien justicier-vengeur de roman noir. Le livre vaut à Dumas une fortune dépenséedans la construction d'un château Renaissance dans un parc anglais. Pour l'inauguration, Dumas invite six cents personnes. Il sera comme Balzac, fastueux et ruiné toute sa vie. La demande pour ses feuilletons est telle qu'il embauche de multiples collaborateurs. Mais son énergie reste la même. Jamais il ne s'abstrait de son temps.

En 1848, Dumas défend ses positions politico-artistiques dans sonjournal Le Mois. En septembre il se présente à la députation en Seine et Oise et dans l'Yonne, mais il est battu. Au coup d'État du 2 décembre, il s'exile, comme Hugo et Sue. Il revient à Paris mais ses romans après 1850 n'ont plus la race des œuvres des années 40.

En 1851 Dumas, ruiné, s'exile en Belgique, pour fuir le nouveau régime et les huissiers. L'année suivante, un jugement prononce safaillite. La meilleure œuvre demeurent ses Mémoires (1852-1854), un roman historique débordant de vie, bâti autour de son propre personnage. En 1853, il revient en France moyennant un compromis financier avec ses créanciers. Dumas écrit dans son journal Le Mousquetaire où il veut faire paraître 50 épisodes des Mémoires.

Après le procès avec Maquet, en 1857-1858 sur leurs œuvres écrites en...
tracking img