Blop

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (764 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie.

Rousseau va examiner au cours de ce chapitre l'idée d'un prétendu "droit du plus fort". Rousseau veut montrer que la force ne peut engendrer le droit puisque la violence ne peut créerni moralité, ni devoir. Il pointe les contradictions d’un prétendu droit du plus fort et comme le dit Lafontaine « la raison du plus fort est toujours la meilleure ».
Rousseau va ainsi montrer quela crainte est une raison moins stable et surtout moins profonde que le sentiment que procure le devoir. La domination du plus fort va tenter de se définir en obligation juridique.
Mais peut-il yavoir un droit du plus fort ? Le pouvoir du droit divin est-il supérieur à tout pouvoir ? Quelles sont les puissances légitimes ?

Ce chapitre se divise en trois parties distinctes, la supériorité de laforce ne peut créer aucun pouvoir durable et légitime « Le plus fort n’est jamais assez fort…pourra-ce être un devoir ? », le raisonnement par l'absurde « Supposons un moment… Il ne signifie ici riendu tout. », et enfin la critique de l'augustinisme politique « Obéissez aux puissances… le pistolet qu’il tient est aussi une puissance » (Augustinisme : l'absence d'une distinction formelle entre ledomaine de la philosophie et de la théologie, c'est-à-dire entre l'ordre des vérités rationnelles et celui des vérités révélées).
Rousseau analyse la promiscuité entre le droit et la force dans laréalité historique « Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme pas sa force en droit et l’obéissance en devoir. » Un ordre social a une stabilité qui, mêmes’il est un ordre tyrannique, ne peut pas s’expliquer par la seule efficacité de la force. « La force est une puissance physique ; je ne vois point quelle moralité peut résulter de ces effets. » Ceci estun rapport physique ou physiquement la masse de ceux qui sont soumis à un pouvoir sont plus forts eux-mêmes. « Céder à la force est un acte de nécessité, non de volonté » guidé par la raison qui...
tracking img