Bruit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Essai de corrigé de la SYNTHÈSE des documents
consacrés au bruit.

Le développement des nuisances sonores dans la société actuelle rend les gens particulièrement sensibles aux moyens de les combattre.
Déjà Jean GIONO, dans un passage de son ouvrage posthume Les Terrasses de l'île d'Elbe, constatait la raréfaction des bruits riches d'évocation au profit des bruits pauvres ou laids quiportent atteinte à l'homme. A ce propos, un extrait d'un dossier pédagogique intitulé Bruit et Vibration signé BENDOR, un article de Philippe DE SAINT-MARC dans un magazine écologiste mettent en évidence les conséquences fâcheuses du bruit sur le développement intellectuel et le comportement de l'homme. Un sondage commandé par une association de consommateurs, que situe et présente Le Monde toutcomme la société « Arcadia » spécialiste des fenêtres en aluminium développe cette idée ; et enfin une publicité pour « Saint- Gobain », spécialiste des matériaux d'isolation, affirme qu'il devient vital pour l'homme de se protéger du bruit.
Nous nous attacherons dans un premier temps à étudier le phénomène du bruit, puis nous en verrons les effets avant d’évoquer les solutions envisagées pour lesréduire.

Tous les documents s'accordent sur les désagréments du bruit.
Les déchets bruyants de la concentration urbaine qu'évoque GIONO, et de la civilisation industrielle, de la circulation surtout, deviennent insupportables. La torture du bruit, dit SAINT-MARC, rend la ville inhospitalière et, selon le sondage que présente Le Monde, un Français sur deux dit souffrir du bruit et neuf surdix le jugent nocif. Les publicitaires insinuent que des rats de laboratoire soumis à des expériences sonores traumatisantes ne sont guère plus mal lotis.
En réalité, le bruit par lui-même n'est pas traumatisant. GIONO insiste sur le plaisir qu'il prend à écouter de l'abri d'une grotte le roulement du tonnerre ou les bruits de la nature. Et même le crissement d'un tramway, au dehors, esttonique pour un prisonnier. Car tous les bruits font vivre, suggèrent l'évasion, entraînent l'imagination. Comme GIONO, les auteurs des autres documents n'incriminent que les bruits parasites de l'activité humaine. Les bruits nuisibles sont donc les déchets de la civilisation industrielle.
Mais l'importance de ce problème vient précisément de ce que les villes et les activités industrielles sedéveloppent, constatent GIONO et le journaliste du Monde. Le dépôt d'un projet de loi sur le bruit en 1980, que rappelle Le Monde, comme la croissance de la demande de matériaux isolants dont SAINT-GOBAIN feint de s'inquiéter, montrent que c'est devenu un problème de notre société.

Or, les effets que le bruit de la vie urbaine engendre sur l'esprit et la santé de l'homme sont préoccupants.
GIONOassure, d'une façon générale, qu'il compromet le développement et la vigueur de l'esprit. En effet, l'étude que cite BENDOR montre que les facultés des enfants qui habitent à différents étages, en bordure d'autoroute, se dégradent proportionnellement à leur proximité du bruit, précisément parce que, dit-il, pour pouvoir le tolérer, ils réduisent leur écoute. Alors, l'oreille perd sa sensibilité etla capacité de discrimination des sons baisse. Ils apprennent à lire plus lentement et plus mal. Le bruit abêtit.
Mais le bruit compromet aussi la santé tout court. GIONO, comme les personnes interrogées dans le sondage, dénoncent l'agression sonore qui engendre, à son tour, outre la nervosité et la fatigue, l'agressivité que SAINT-MARC décrit : des petits drames de voisinage aux meurtres. Demême, les publicitaires font ressortir qu'un rat, qu'ils représentent comme tétanisé par la souffrance et l'énervement, meurt d'être simplement exposé au bruit. Et ils comptent pour probable que leur public s'identifie à ce rat. Le bruit ronge la santé.

Là où il faudrait (1) des remèdes collectifs à un problème de société, les solutions évoquées dans ce dossier semblent pour la plupart des...
tracking img