CACA

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (351 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Littéraire
« Saint Denis » Slam de Grand Corps Malade
Introduction
Grand Corps Malade, auteur et slameur français né en 1977, nous invite à découvrir la ville de Saint Denis àtravers une balade de jour et de nuit. En 2007, il écrit un slam intitulé « Saint Denis », ce slam est un des titres de son album Midi 20, c’est un album moderne du XXIeme siècle. Le slam est situé entre lajoute oratoire et la poésie. Il nous fait découvrir les multiples cultures, ainsi que les bons et les mauvais coté de cette ville. Il évoque sa fierté et son attachement à cette ville où il a grandi.Dans une première partie nous étudierons comment le poète nous fait découvrir sa ville et ses cultures, nous mettrons donc en évidence les éléments du texte qui incitent au voyage. Dans une deuxièmepartie nous étudierons comment Grand Corps Malade fait un éloge paradoxal de la ville.
Problématique : Comment Grand Corps Malade fait-il un éloge de la ville tout en faisant apparaitre les aspectsnégatifs ?
I . Un voyage à travers la ville
1- Les différents lieux évoqués
2- Les cultures : Cosmopolitisme
II . Un éloge paradoxal
1- Attachement pour Saint Denis
2- Une vision lucide de laville
Conclusion

I . Un voyage à travers la ville
Grand Corps Malade nous indique tout d’abord un chemin pour le suivre à travers sa ville « Prend la ligne D du RER […] Prend la ligne 13 du métro »,on entre dans la ville grâce aux transports modernes. L’auteur nous fait découvrir le marché de Saint Denis où se regroupent de multiples ethnies « En une heure tu traversera Alger et Tanger ». Ilprésente le marché comme la partie la plus importante de la ville car il y consacre 12 vers. Grand Corps Malade nous envoie ensuite vers la rue de la République qui est la rue la plus importante de SaintDenis qu’il nous présente comme « le sanctuaire des magasins pas chers ». Dans cette rue se trouvent « des magasins de zouk », « la Poste » où il fait référence à la patience pour évoquer... [à...