Chapitre 3 - candide - plan d'étude

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE
I Une vision particulière de la guerre
La guerre est présentée de façon inattendue : l'accent est mis sur son aspect esthétique au début du passage.
{text:list-item} Onremarque quatre adjectifs élogieux intensifiés par « si »: beau », « lest », « brillant », « ordonné ». C'est un véritable spectacle, à rapprocher d'un tableau. De même, il y'a un accompagnement musical:insistance sur « l'harmonie », les « Te Deum » finals.
{text:list-item} Le massacre est ici moralement et socialement justifié: « infectaient », « coquins » présentent les victimes comme descoupables. La guerre serait donc une mesure d'assainissement.
{text:list-item} Le narrateur tient une véritable comptabilité des tués, et énumère les chiffres et le total final sansmanifester aucune émotion: comme si l'importance des chiffres traduit à elle seule l'opinion de l'auteur et valoriser la guerre (cf. les communiqués militaires). De même, il fait des approximations avecdésinvolture: « à peu près ». « le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes »: déshumanise les morts en les considérant dans un ensemble uniforme.
II Les images de la « boucherie »Voltaire fait ici voir les évènements à travers les yeux de Candide, qui découvre les effets de la _« boucherie héroïque » en passant dans un village qui a été détruit et dont les habitants ont étémassacrés; _l'horreur de la guerre est vue de façon très réaliste, et l'écriture change: changement de temps du passé simple à l'imparfait, temps de la description; le regard de Candide se développe.{text:list-item} Toutes les victimes sont répertoriées: femmes, enfants, vieillards. Une description d'un réalisme très cru montre l'ampleur des massacres: le champ lexical de la violence esttrès étendu et diversifié, désigne les actes meurtriers des soldats et leurs résultat: « criblés de coups », « égorgées », « éventrées », « brûlées », etc. (assonance en « é »); Le narrateur précise...
tracking img