Chateaux forts

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1544 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES CHATEAUX FORTS SOUS LES CAPETIENS

En résumé :

Dès les Carolingiens, l'ébauche des premiers châteaux-forts va apparaître sous la forme d'un fortin de rondins construit sur une colline aménagée ou artificielle. Ce type de défense est parfaitement adapté aux guerres de razzias, assaut d'une bande quelques cavaliers sans structure militaire réelle.

Cette motte "de l'an Mil" va évoluer ense doublant d'une seconde enceinte basse, de douves et d'une tour d'abri/guet de plus en plus maçonnée. De simple abris-refuge , la motte va devenir capable de soutenir un petit siège mais son matériau de base (bois) va être son point faible (inflammable).

A partir du XII° siècle, la tour maçonnée va devenir le symbole de la puissance du seigneur et, à partir d'elle, on va construire des mursde pierre entourant la cour principale. Un système de tours d'angles va renforcer les défenses et on voit ainsi apparaître la silhouette familière du château féodal.

|Plus de 10 000 vestiges de châteaux forts en France témoignent de notre passé médiéval. |[pic] |

Paradoxalement, les châteaux n'ont été qualifiés de "forts" qu'au XIXe siècle : celaallait de soi à l'époque !
Les fonctions du château-fort
Le château-fort cumule plusieurs fonctions :
• c'est un lieu d'affirmation du pouvoir pour le seigneur : il a une fonction ostentatoire car plus plus le bâtiment est imposant et plus il est doté de moyens de défenses exagérés dans leur forme ou leur nombre, plus le seigneur impressionne affirme sa puissance. Il assoit ainsi son rangnotamment face aux châtelains voisins ou aux paysans qui en dépendent. La période de foison des châteaux-forts correspond en effet au manque d'affirmation de la puissance publique : le pouvoir est ainsi morcelé aux mains de puissants seigneurs qui défient l'autorité royale,

• c'est un lieu militaire, qui sert à protéger les biens et les habitants du fief (on verra que c'est cette fonction qui endétermine ses caractéristiques architecturales) : il fait obstacle à l'assaut des combattants adverses,

• c'est un lieu ou s'exerce la justice pour tous les problèmes survenus sur le fief du seigneur,

• c'est un lieu d'habitation, où le seigneur et ses proches résident (cela évoluera par la suite, lorsque le confort sera plus utile que la sécurité !).

Les évolutions dans le temps• IX et Xe siècle : les seigneurs construisent sur des mottes établies artificiellement ou des collines des tours en bois, avec un ou plusieurs niveaux de palissades et fossés pour en optimiser la défense. Les structures en bois, périssables, n'ont hélas laissé que très peu de traces.
|[pic] |[pic]|

 
|XIe siècle : les constructions en bois trop vulnérables au feu et aux armes de jets de plus en|[pic] |
|plus puissantes sont délaissées au profits de donjons en pierre, notamment sous l'impulsion | |
|des normands et de Foulques Nerra, comte d'Anjou dès la fin du X° siècle. Apartir de 1050, on| |
|assiste à une "standardisation" des donjons en pierre (souvent appelé donjon normand ou | |
|angevin), et au XII°, c'est une quasi généralisation au sein du royaume. Initialement carrés, | |
|la forme ronde s'imposera car elle réduit les anglesmorts. | |

• Fin du XII et XIIIe siècle : c'est l'époque des forteresses, notamment sous l'impulsion de Philippe Auguste et de Richard Coeur de Lion. En effet, les luttes sont vives entre la Couronne de France et la dynastie Plantagenêt qui tient l'Anjou et règne sur l'Angleterre : de nombreux châteaux deviennent alors...
tracking img