Chomage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2ème Partie |Approches Théoriques | |

Chapitre 1 : Le concept de chômage et son développement

Le chômage est un phénomène massif dans le monde depuis le début des années 80. Il constitue un enjeu économique et social primordial. Mais comprendre le chômage n’est pas chose aisée, car les explications sont très diverses.

Les situations sont diverses et floues

La réalité du chômage estcomplexe : les types de chômeurs sont nombreux, les frontières entre « emploi » et « non-emploi » sont floues, les statuts des actifs employés sont très divers. En réalité, les notions d’emploi, d’inactivité et de chômage ne sont pas disjointes mais elles se chevauchent. Le schéma suivant nous le montre bien. 

[pic]

Le découpage statistique de la population active en 3 catégories (actifsoccupés, inactifs, chômeurs) entraîne de nombreuses difficultés car ces catégories se chevauchent et engendrent des situations intermédiaires.

Il est difficile de parler de « chômage » sans parler de l’évolution des conditions d’emploi puisque ces conditions commandent le passage d’un état à un autre. Entre l’inactivité et l’obtention d’un emploi stable et protégé se développent en effet aujourd’huides situations intermédiaires multiples, faites de passages brefs mais fréquents au chômage, et surtout de l’occupation d’emplois instables et peu protégés.

Le volume du chômage est mesuré à travers l’indicateur du taux de chômage.

L’enquête emploi du HCP – Direction de la statistique donne régulièrement un état de la population en état de chômage (personnes dépourvues d’emploi, disponiblesimmédiatement et à la recherche d’un emploi salarié, permanent et à temps complet).

Le taux de chômage sera donc :

| Nombre de chômeurs |
|Population active |

Le Maroc connaît un taux de chômage global à 2 chiffres depuis 1982. « Cela s’explique notamment par le fait que le nombre de personnes en âge de travailler(= offre de travail) a augmenté sans cesse, alors que les capacités d’absorption (= la demande de travail) sont restées limitées du fait d’une croissance modeste et de dysfonctionnements qui entravent le fonctionnement de l’économie. » (Page 165 à 178 – ouvrage « le Maroc possible »)

L’offre de travail a cru à un rythme nettement plus rapide que celui de la croissance ; la croissance n’a pas étéen mesure d’accroître significativement les capacités d’absorption de l’économie nationale ; le rythme des créations nettes d’emploi dans l’ensemble de l’économie a fortement varié d’une période à l’autre, mais reste insuffisant pour absorber l’offre de travail.

Les créations d’emplois se sont élevées sensiblement à 152 000 par an durant la période 1971-1982 ; elles ont baissé à 137 000 postesentre 1982 et 1994 (conséquence des 2 chocs pétroliers + maintien d’une offre de travail soutenue par les ménages + apparition des concurrents) ; elles ont augmenté à 217 000 pendant la période 1995-2003. Une bonne partie de ces créations d’emploi est localisée en milieu urbain. La forte diminution de la part de l’emploi des activités primaires est compensée par un accroissement modéré del’emploi secondaire et surtout une augmentation considérable de l’emploi tertiaire (la part des activités tertiaires dans l’emploi total a plus que triplé entre 1960 et 1994).

Le chômage est inégalement réparti au sein de la population active ; il frappe plus les jeunes et les femmes que les autres catégories. De plus, on constate que le chômage de longue durée (+ d’un an)) s’accroît régulièrement.Chapitre 2 – les explications du chômage.

Analysé par les principaux courants de la pensée économique, le chômage fait actuellement l’objet de nombreux débats théoriques qui s’efforcent de mieux cerner l’étude de ce problème à partir d’une meilleure connaissance du marché du travail.

La situation actuelle du marché du travail est difficile à analyser ; en fait, plusieurs causes peuvent...
tracking img