Commentaire bergson l'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2478 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE TEXTE PHILOSOPHIQUE :
Bergson, « La pensée et le mouvant »

Qu’il s’agisse d’une chanson engagée voire dénonciatrice en matière de musique (bien loin de Mozart ou Bach), d’un livre tellement provocateur qu’il fait polémique ou qu’il en devient même censuré (là aussi très éloigné de la philosophie ancienne de Kant, Freud ou même Descartes), ou encore, « d’œuvres d’art »,comme on les nomme souvent, de tableaux présentant une toile entièrement blanche ou juste pourvue d’une pointe de couleur (« de l’abstrait » dit-on), ces œuvres sont-elles des exemples des différentes formes d’Art ? Nous sommes bien souvent forcés de constater que nombreux sont ceux dont les opinions divergent en matière d’Art. Est-il concevable alors de répondre à la question : qu’est ce qu’uneœuvre d’art et dès lors, quelle est sa finalité? On en doute. C’est pourtant à cette tâche difficile que va se consacrer Bergson. Dans cet extrait de « La pensée et le mouvant », il définit l’Art comme une révélation du monde réel, en effet, l’art rendrait visible ce qui est trouble et voilé aux yeux de l’Homme. L’artiste, quelle que soit sa catégorie, serait un médiateur entre son œuvre et nous.Pourtant une œuvre d’art est une création subjective, ou bien une reproduction d’un modèle original à travers les yeux de l’artiste. Dans ces conditions quelles sont les fins de l’Art, et surtout, est-il réellement nécessaire et utile ? A qui est-il destiné ? Et, à travers ces œuvres, peut-il toujours révéler explicitement une réalité ou est-il le messager d’une illusion ?
Bergson s’est donné pourbut, à travers ce texte, de répondre à une des questions fondamentales de la philosophie, à savoir : L’art a-t-il un sens et quelle est, dès lors, sa fonction ? C’est pourquoi il ouvrira son explication, dans un premier temps, par une question qui servira de trame à son argumentation : « A quoi vise l’art […] ? »
La première phrase de cet extrait, qui s’ouvre sur une question, suppose donc quel’art a un but précis que l’on peut donc dégager et expliquer. Cependant s’il se pose cette question, c’est que la réponse, si elle existe, n’est pas évidente pour tous. Ce sujet est en effet au centre d’une argumentation très intense. Il répond donc à cette question pour formuler sa thèse de manière implicite. Selon lui, l’art nous fait prendre conscience des choses qui ne percutent pas notre esprit(« nos sens et notre conscience » dit-il) directement. L’art révèle ce qui est implicite. Cela constitue donc une première définition à sa question et sa thèse. A travers sa question qui pourrait se résumer ainsi : L’art a-t-il un autre rôle que de nous ouvrir les yeux ? Bergson cherche les différentes fonctions de l’art. En effet, l’art serait donc proche de l’homme puisqu’il réveilleraitcelui-ci tant intérieurement qu’extérieurement, « hors de nous et en nous » comme le dit Bergson. L’art est subtil et a une action sur « nos sens et notre conscience », sur le corps et l’esprit en produisant des signaux qui nous permettraient de prendre conscience de ce qui était resté dans notre inconscient.
Afin de mieux expliciter sa thèse, pour l’illustrer, il va s’appuyer sur le travail du poèteet du romancier car l’écriture est une forme d’art qui selon lui, reflète le mieux la définition qu’il vient de donner. Il pose alors le problème de l’imagination, et plus précisément de la source de l’œuvre. On pourrait se demander si l’artiste crée de lui-même cette prise de conscience, ou s’il reproduit seulement de qu’il perçoit. L’art est-il création ? La réponse est non, Bergson nous montreque les sentiments exprimés par le poète et romancier dans leurs œuvres « ne [sont] pas [créés] de toutes pièces ». L’artiste doit donc s’inspirer de ce qui l’entoure et de l’intérieur psychologique des hommes et non pas seulement de sa subjectivité. L’auteur doit faire en sorte que le lecteur s’identifie à son personnage qu’il désigne par « autrui », pour que son œuvre touche et marque notre...
tracking img