Commentaire invitation au voyage - baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A plusieurs reprises apparaît dans les Fleurs du Mal le thème du voyage. Il s’accompagne de la définition d’un lieu privilégié, refuge, consolation, univers de bonheur. On découvre L’Invitation au voyage, poème extrait de la section « Spleen et Idéal », un texte musical et apaisant. Cette invitation prend le triple visage de l’évocation d’un lieu idéal, d’une femme aimée et d’une initiationesthétique.

I Un voyage idéal

A. Un lieu imaginaire, rêvé

 Le titre : l’invitation au voyage apparaît plus comme un désir de partir qu’une réalité.
 L’étude des verbes : le pays évoqué par Baudelaire est d’abord un pays créé par son imagination. Le verbe songe, témoigne de cette importance de l’imaginaire. Le jeu des modes et des temps renforce cette impression. L’impératif songe commeles conditionnels décoreraient parlerait font allusion à des actions possibles mais encore irréalisées.
 La forme du poème : harmonie qui favorise le rêve :
• Vers impair : pas la stabilité du vers pair : il renvoie plus rapidement au vers suivant, comme si un équilibre lui manquait  plus musical
• Vers courts : mélodiques, permettent la répétition des mêmes sonorités : la rime revientcomme un écho rapproché.
• Poème composé : 3 strophes, 12 vers, suivies d’un refrain  effet d’allongement et de fluidité.

La fluidité s’appuie donc sur le mètre, le vers choisi, qui donne au poème la légèreté du rêve. La musique : propice à la rêverie et renforce l’idée d’un voyage imaginaire.

B. Un lieu indéterminé

 Là-bas : 1ère indication que donne le poète : lieu qui n’est déterminéque par opposition à ici, comme un lieu idéal  s’oppose à la réalité, à la proximité.
 Au pays qui te ressemble : lieu précisé mais par une allusion vague v.6 et mais surprenante : elle ne peut être comprise que par la femme aimée.
 Les clés : quelques éléments peuvent nous éclairer : les soleils mouillés, les ciels brouillés font allusion à un pays du Nord ; les canaux à une ville maritime.La 2ème strophe rappelle un intérieur hollandais endroit confortable, riche, meubles luisants, riches plafonds, miroirs profonds.

C. Un ailleurs exotique

 L’orient : La 2ème strophe comporte une énumération d’éléments typiques de l’univers baudelairien : l’exotisme des fleurs et des parfums : rares fleurs, senteurs de l’ambre, le luxe et le raffinement des matériaux, l’expression splendeurorientale, fait la synthèse des éléments cités.
 Le paradis : Le désir d’infini lié à l’orient peut être rapproché de l’idée d’un retour au jardin d’Eden :
• orientale/natale riment v.23-26. Considération de l’orient comme un retour aux sources de la civilisation
• Voyage hors du temps et de l’espace  retrace le parcours de tout homme : vivre, aimer, mourir

Ainsi le voyage vers l’idéalreprésente un là-bas mystérieux. La femme aussi apparaît comme une voie d’évasion vers un paysage idéal.

II La femme, médiatrice du voyage

A. La correspondance entre la femme et le paysage

 Une double évocation : Au pays qui te ressemble. Cette correspondance est ensuite précisée par la présentation des éléments du paysage : lumière et eau, soleils mouillés, et par une analogie avec lalumière du regard brillant et l’eau des larmes.
 Un double effet : le poète établit une correspondance entre le paysage et la femme grâce à des éléments qui définissent un charme magique et un séduisant mystère : charmes, mystérieux v. 8-12.
 Une domination : le poète offre à la femme aimée une possibilité de satisfaire ses souhaits : C’est pour assouvir / Ton moindre désir.

B. Unerelation fusionnelle

 L’inspiratrice : c’est la femme qui suscite le voyage et qui définit ses objectifs : vivre ensemble, aimer à loisir, aimer et mourir.
 Une relation idéalisée : mon enfant ma sœur.  lien très étroit, de proximité, familial. Le tutoiement marque la proximité mon enfant/mon esprit, et la fusion apparaît avec je+tu=notre, redoublé par l’adverbe ensemble.

C. Une relation...
tracking img