Commentaire: la courbe de tes yeux.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (697 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Courbe de tes yeux
-poète de la première moitié du XXème,(1895-1952) piliers du surréalisme
- Après une crise personnelle> publie son premier recueil en 1926
- «Capitale de la douleur» dédié àsa muse: Gala.
- Le poème est l'avant dernier du recueil. Placé sous le signe de la joie d'aimer et du partage amoureux.

I) L'éloge des yeux
a) Un blason
éloge insolite>courbe des yeux et duregard, champ lexical très riche
-dénotation claire de la courbe : courbe, rond, tour
-connotation poétique : feuilles, gouttes de rosée, etc.
b) Structure circulaire du poème:
Tout dans ce poème estondoyant.
- vers 15 revient au vers 1. On remarque un chiasme entre ces 2 vers.
- Beaucoup d'assonances en [ou] > courbe
- cadence circulaire marquée par la fantaisie des rimes, souples commecourbe.
Toute cette structure formelle du poème suggère l'ondoiement heureux du regard.
c) Eléments descriptifs de l’œil.
- Jaillissement d'images opposées les unes à la courbe des yeux, les autres auxyeux purs.
- couleur : "feuille" et "mousse" >> vert. "Ciel" et "mer" >> bleu/gris
"Feuille de jour" > quand les paupières se lèvent Gala voit le jour
"ailes" > paupières."Rosée" > regardhumide."Roseau" > les cils.
Yeux de Gala pas simplement des yeux physiques, mais des "yeux purs">monde moral, intérieur.
Il n'y a pas vraiment de description.

II) Le couple
a) Bonheur d’un amourpartagé
- pronoms personnels et possessifs
-v.1: Gala enveloppe d'amour v.15: Eluard lui répond en lui rendant ce qu'il a de plus précieux: son "sang", c'est-à-dire sa vie
- parallélisme entre lessonorités des vers 1 et 15
> peut évoquer un couple enlacé/ Tout au long du poème, éléments évoquent la sensorialité, sensualité (parfums, couleurs, bruits)
b) L'homme dépend de la femme
"dépend de" vers14. Elle agit, il subit, l'homme est passif.
-vers 4 & 5 contrastent avec le reste du poème> plus prosaïques, mots plus courts> marquent la fragilité de cette dépendance > Eluard ne vit que par...
tracking img