Commentaire ondine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (665 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les documents de Aloysius Bertrand « Ondine » extrait de Gaspard de la nuit (1842), de Jean Giraudoux extrait de Ondine acte I extrait scène 8 (1937) et de Robert Desnos « Ma sirène » extrait deles Nuits Blanches s’inspirent tous les trois de façon particulière et à travers des genres littéraires différents d’une des plus célèbres aventures d’Ulysse tirée de l’Odyssée d’Homère. Le thème dessirènes, des ondines y symbolise celui de la séduction, de l’attirance envoûtante d’une créature de rêve et de la capacité des êtres humains d’y résister ou d’y succomber.

A la différence du poèmed’Homère les extraits présentés mettent en scène des « ondines « qui sont un peu les déesses ou les fées des rivières, des mares, des margelles de fontaines….des eaux douces et calmes à la différencedes sirènes qui elles vivent dans les mers et océans. Cependant elles n’ont rien à leur envier ni de leur beauté ni de leur grâce, ni de leurs pouvoirs. Charmeuses, ensorceleuses, tentatrices desvivants, elles ne rêvent que d’enflammer leurs cœurs et leurs âmes. Magiques créatures, elles sont le symbole de la séduction et usent de tous leurs charmes et attraits divers pour tenter les pauvresmortels (par leur voix, chants, beauté, grâce…..)

Tout d’abord, du poème en prose d’Aloysisus Bertrand « Ondine », se dégage beaucoup de délicatesse, de sensibilité, de douceur et de légèreté «…murmure, frôle… pêche à la ligne ». Une apparition presque religieuse dans une atmosphère campagnarde et sereine qui accentue l’appel « Ecoute, écoute ! » C’est une ondine tendre et suppliante qui propose del’emmener dans « un palais » pour y être « roi » et veut lui offrir « l’anneau » un bijou précieux mais qui scellerait leur union à jamais. Comme Ulysse, l’auteur résiste à l appel. Ce qui le sauvec’est l’amour d’une mortelle. Sans insistance, l’ondine renonce à sa proie et disparaît, le cœur en peine.

Dans un registre plus lyrique, l’extrait de la pièce de théâtre de Jean Giraudoux,...
tracking img