Commentaire pasal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour cela faire que ce qui est justesoit fort, ou que ce qui est fort soit juste.La justice est sujette à dispute, la force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit que c’était elle qui était juste. Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste." Pascal, Pensées | | ||

Thème : La justice et la loi

Commentaire du texte de Pascal – STI-STG-STSS -

1/ Dégagez l'idée essentielle du texte et faites apparaître les différentes étapes de son argumentation.
Pascal, dans le texte que nous étudions, avance l'idée principale suivante : « ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste » (et cela dans la dernière phrase).L'auteur veut dire ici, que, historiquement, un choix a été fait. On n'a pas pu parvenir à donner à la justice la force dont elle avait besoin, alors on a rendu juste ce qui était fort.
Bien sûr, la question qui se pose au lecteur au travers de ce texte est celle-ci : ceux qui sont forts autour de nous (la noblesse, les riches, les propriétaires, les monarques, les occupants, etc.), sont-ilsvraiment justement en place; ou, plutôt, ne se sont-ils pas habillés, après-coup, du vêtement de la justice ? Disons cela autrement. Est-ce que la légitimité des puissants, qui nous semble habituellement acquise, ne serait pas, en fait, une simple application du « droit du plus fort » ? Les forts ne se font-ils pas passer pour justes, pour assoir leur domination ?

L'auteur pose les étapes suivantes: la justice et la force doivent être associées car elles ne peuvent fonctionner seules, et ne pouvant rendre forte la justice, sur laquelle on ne s'entend pas, on a affirmé que la force était juste, elle qui n'est pas l'objet de tergiversations.

2/ Le texte développe l'opposition entre « la justice » et « la force ». Que désignent exactement ces deux expressions ?
La justice, dans notretexte, est la justice en tant qu'idée, en tant qu'idéal. Elle porte en elle sa propre légitimité : « il est juste que ce qui est juste soit suivi », mais elle est faible, puisqu'elle n'est qu'une idée (et pas encore une institution), sur laquelle tous ne sont pas d'accord.
La force est effective, c'est-à-dire qu'elle a une efficacité pratique. Elle est illégitime (« tyrannique »), si elle n'est pasjuste, et en cela elle est faible (le tyran consolidera son pouvoir s'il parvient à le faire passer pour juste); mais elle s'inscrit dans la nécessité (ligne 1), c'est-à-dire qu'elle a un pouvoir contraignant auquel on n'échappe pas (contrainte physique).

3/ Expliquez le sens de l'alternative : « faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste ».
La difficulté tient ici àmontrer en quoi la justice forte (première alternative), diffère de la force juste (seconde alternative).
La justice forte serait une justice efficace, une justice ayant le pouvoir de s'appliquer (justice comme institution).
La force juste, est une force, nous dit Pascal, qui a dit que la justice « était injuste, et a dit que c'était elle qui était juste », puis qui a été faite juste(dernières lignes). Expliquons cela, afin de saisir l'alternative. La force que l'on a rendu juste, a, en fait, initialement écarté injustement la justice et s'est fait passer pour juste. La force juste, dans le texte, n'est qu'une force qui se fait passer pour telle, ou que l'on a fait passer pour telle.
Ainsi, seule la justice forte est réellement légitime.
Voici, donc, pourquoi Pascal pose ici...
tracking img