Commentaire "l'invitation au voyage" - beaudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2911 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction: Extrait de la première section « Spleen et Idéal », des Fleurs du Mal, « Invitation au voyage » est un poème inspiré par Marie Daubrun : l'amour est ici à la fois spirituel et sensuel. Il ne s'agit pas d'un voyage mais d'une promesse de voyage épanouissant le rêve. Le point de départ du poème peut être dans la contemplation des tableaux de Vermeer (peintre hollandais que Baudelairea critiqué pour gagner sa vie) ou alors dans les souvenirs de l’île Bourbon. Mais c’est avant tout un voyage au cœur du songe. « Anywhere out of the world » écrivait-il dans ses Petits poèmes en prose. La composition du poème est originale : trois strophes séparées par un refrain, mêlant heptasyllabes et pentasyllabes : le poème présente une forte musicalité.
Pb : Comment cette invitation auvoyage achemine-t-elle le poète vers l’Idéal ?

Ce poème compte trois strophes séparées par le refrain auxquelles correspondent trois paysages, trois tableaux. Nous verrons donc comment cette invitation figure le triple visage de l'évocation d'un lieu idéal, de l'évocation d'une femme aimée, et enfin de l’évocation d'une initiation esthétique.

I. Un lieu idéal :
1) Un voyage idéalBaudelaire évoque un voyage imaginaire, idéal, en effet :
- Le titre exprime le désir de partir et non de faire le voyage en lui-même
- Le premier verbe, « songe », que l'on peut considérer comme le moteur du poème témoigne de l'importance de l'imaginaire. Le jeu des modes et des temps qui passe de l'impératif au conditionnel fait allusion à des actions possibles mais non réalisées (reprendre lesquestions traitées en classe) allusion renforcée par la prédominance de verbes à l'infinitif (aller, aimer, dormir…) L’infinitif est un mode atemporel, dont l’usage accentue l'idée de choses non réalisées.
- La forme du poème dégage une douce harmonie qui favorise le rêve. Musicalité du poème : les strophes sont longues ; alternance de pentasyllabes (5) et d'heptasyllabes (7) selon une dispositionoriginale qui crée une régularité sous une apparence d'irrégularité. Le vers impair est musical (cf. le poème « Art poétique » de Verlaine) Ce sont des vers courts et donc mélodiques parce qu'ils permettent à intervalles réguliers le retour des mêmes sonorités, la rime revient comme un écho rapproché. A l'intérieur des vers il y a un regroupement de sonorités identiques : Vers 7, 8 : les soleilsmouillés/ ciels brouillés. Musicalité renforcée par l’allitération en « l ». La musique est propice à la rêverie et renforce l'idée de voyage imaginaire.
2) Un lieu indéterminé
- « là-bas » : C'est la première indication que donne le poète repris par le refrain par l'adverbe « là ». Il s’agit d’un lieu qui n'est déterminé que par opposition à « ici », défini comme idéal parce qu’il s'oppose àla réalité.
- « Au pays qui te ressemble » : Cette indication, cette précision est surprenante car elle ne peut être comprise que par la femme aimée. Association lieu, paysage/femme. Paysage état d’âme qui dit donc de la femme qu’elle est lieu de douceur et de sérénité (établir un // avec Parfum exotique).
- les clés : « soleils mouillés », « ciels brouillés » : allusion à un pays du nord(pluie et nuages). Vers 29 : allusion aux « canaux » et donc à une ville maritime. Dans le poème en prose on comprend qu'il parle de la Hollande (je vous ai mis après la conclusion le poème en prose issu du Spleen de Paris) D’autre part, l’utilisation du pluriel pour « ciels » et « soleils » strictement réservé au lexique de la peinture confirme que Baudelaire pense aux tableaux de Veermer, peintrehollandais. La deuxième strophe fait appel, il est possible, à un intérieur hollandais. (Baudelaire était critique d'art, il aimait particulièrement les tableaux de Vermeer)
- Mais à l’image de la Hollande se superpose un autre ailleurs qui empêche l’identification à un lieu précis et confirme le caractère imaginaire de ce lieu : l'orient. Enumération de l'univers bouclé fleurissant. Par exemple...
tracking img