Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1910 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
III- LES PROGRES EFFECTUES DANS LES NOUVELLES CENTRALES NUCLEAIRES POUR EVITER DE NOUVEAUX ACCIDENTS.

• Introduction :

Depuis Tchernobyl, de nombreux réacteurs se sont succédés en Europe. D’abords les réacteurs a graphite-gaz comme les UNGG mais sera peu à peu remplacer par les réacteurs de types REP et N4 qui évolueront en EPR et SWR 1000 (KERENA) qui sont des réacteurs a «eaulégère » pour l’EPR et « eau bouillante » pour le KERENA, le dernier réacteur graphite-gaz fermera en 1994. Aujourd’hui 80% des recteurs européens sont des réacteurs à eau légère. Ces réacteurs doivent aujourd’hui respecter trois lois fondamentales établies par les autorités de sûreté en 1993 :

1. Réduire encore la probabilité de fusion du cœur.

2. « Eliminer pratiquement » les situationsaccidentelles qui pourraient aboutir à un relâchement précoce et massif de radioactivité.

3. En cas de fusion du cœur, garantir par conception que le relâchement maximum de radioactivité n’entraîne que des mesures de protection très limitées dans le temps et dans l’espace.

Nous parlerons d’abord des réacteurs EPR puis des réacteurs SWR 1000 les deux principaux réacteurs Européens.[pic]

• Les réacteurs European Pressurized water Reactor (EPR) :

1. Un réacteur à la pointe de la technologie.

Le réacteur EPR est une combinaison améliorée du N4 français et du konvoi allemand, les deux modèles les plus modernes en service dans les deux pays, en choisissant chaque fois l’option la plus conservatrice en matière de charges. Il se conforme à la fois aux loisde 1993 et aux EUR (European Utilities Requirements) : la conception est «évolutionnaire » pour tirer le meilleur parti du retour d’expérience des parcs français et allemand. Le niveau de sûreté ad hoc limite les rejets de déchets nucléaires dans le cas très improbable d’une fusion du cœur. Donc ce réacteur est la pointe de la technologie européenne.
Ce réacteur nucléaire a une puissanceélectrique de 1500 à 1600 MW et une durée de vie de 60 ans ce qui est beaucoup plus comparé au N4 qui lui avait une durée de vie de 40 ans et une puissance électrique de 1450 MW. Les rendements seront supérieurs, la maintenance sera simplifiée, le temps d’arrêt des réacteurs pour le rechargement est diminué. En Europe la France, la Finlande l’Espagne, Le Royaume-Uni l’Allemagne ont commandé leur EPR.[pic]

2. Les avancées de l’EPR en matière de sûreté.

Ces avancées sont en ligne avec les orientations de la sûreté nucléaire dans le monde. Elles sont conformes à la protection vis-à-vis des accidents grave de fusion du cœur et les conséquences que ça peut avoir sur l’environnement.

• Les situations accidentelles qui pourraient aboutir à un relâchement précoce et massif deradioactivité (accident avec fusion du cœur à haute pression) sont éliminées. Pour atteindre ce résultat, l’EPR est équipé, en plus des systèmes usuels de dépressurisation et d’extraction de la puissance résiduelle, d’une ligne de défense supplémentaire constituée d’un train de vannes motorisées commandé par l’opérateur.

• La probabilité de fusion du cœur, déjà infime avec le N4, est encoredivisée par 10 avec l’EPR. Ce gain est obtenu, d’une part, par la réduction de la probabilité des événements qui pourraient initier une situation de fusion de cœur et, d’autre part, par l’accroissement de la disponibilité des systèmes de sécurité destinés à enrayer le développement de telles situations.
[pic]
Le système EPR est doté de réserves d’eau importantes (cuve, pressuriseur,générateurs de vapeur) qui accroissent le temps disponible pour mettre en œuvre des actions correctrices et ses systèmes importants pour la sûreté sont simple.

• De plus, la centrale est conçue pour qu’un accident de fusion de cœur, bien que ce soit improbable, n’entraîne, hors du site, que des mesures très limitées dans le temps et l’espaces : pas d’évacuation permanente, évacuation...
tracking img