Conflit israelo palestinien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philippe Jurgensen, professeur à l’Institut d’Etudes politiques de Paris, président de la Commission de Contrôle des Assurances et Mutuelles.
Philippe Jurgensen évoque la démographie en 4 parties :
1. En France
2. En Europe
3. Dans le monde
4. Les Conséquences

I. LA FRANCE

1. Les philosophes nous disent depuis longtemps qu’« il n’y a de richesse que d’hommes », et ils ont raison. Laprogression économique d’un pays dépend autant de la quantité de ses habitants - et de leur qualité - que des investissements matériels qu’ils mettent en oeuvre. Entre les Etats-Unis et la « vieille Europe » par exemple, le différentiel de potentiel démographique explique à lui seul près d’un point de croissance supplémentaire Outre-Atlantique.
2. L’INSEE vient de publier les premières données denotre population pour 2005. On y relève des éléments positifs : avec 61 millions d’habitants (63 en comptant les DOM-TOM), les Français sont plus nombreux de moitié que pendant les premières décennies du 20ème siècle, où notre population avait stagné autour de 40 millions, moins du fait du terrible prélèvement des deux guerres mondiales que du fait de la pratique de l’enfant unique dans bien desfamilles.
3. Bonne nouvelle aussi : le nombre de naissances, de nouveau supérieur à 800 000 par an, augmente ; et le taux de fécondité des Françaises se situe maintenant au deuxième rang en Europe, juste derrière l’Irlande. Quel contraste avec l’effondrement démographique que nous avons connu dans les années 1930, où la population avait commencé à diminuer d’elle-même, et avec le recul préoccupantde la fécondité dans les années 1975 à 1995 !
Pourtant, il ne s’agit là que de quelques lumières dans un tableau général très sombre : même si elle a remonté à près de deux enfants par femme, la fécondité n’assure toujours pas le renouvellement des générations ; d’ici vingt ans, la population française recommencera donc à diminuer. 4. Si l’on prend un peu de recul, on ne peut qu’être frappé del’effacement progressif de la France dans la population mondiale : à l’époque de Louis XIV ou de Louis XV, la France représentait à elle seule 5 % de la population mondiale, qui ne dépassait guère, à l’époque, 500 millions d’habitants. En 1900, les Français représentaient encore, malgré un déclin démographique déjà bien entamé, 2 % de la population mondiale. Aujourd’hui, nous sommes à 1 % ; au milieudu 21ème siècle, nous ne serons plus guère que 0,6 %.
Si brillants que soient nos grands hommes, nos savants, nos artistes, si avancée que soit notre économie, il est évident qu’une telle chute est en même temps un recul du rôle de la France elle-même dans le monde.

II. L’EUROPE

1. Le tableau est pire dans les pays voisins, où le déclin démographique est moins ancien qu’en France, mais oùles taux de fécondité ont chuté d’une manière impressionnante : depuis plusieurs décennies en Allemagne ; plus récemment mais encore plus profondément en Europe du Sud, où les mères n’engendrent plus que 1,3 enfant en moyenne, et en Europe de l’Est, où une sorte de désespérance conduit à enregistrer les plus bas niveaux de fécondité mondiaux - ce qui, soit dit en passant, rend presque ridicules lescraintes quant à une possible invasion de « plombiers polonais ». Dans la plupart de ces pays, la population a déjà commencé à baisser. Le phénomène est spectaculaire en Russie, où il s’accompagne d’une surmortalité masculine qui a réduit l’espérance de vie à moins de 60 ans : il naît aujourd’hui chaque année deux fois moins de Russes qu’il n’en meurt.
2. Cette évolution s’accompagne, chacun lesait, d’un vieillissement accentué ; la part des moins de 20 ans, qui est encore d’un quart de la population, tombera d’ici le milieu du siècle à 20 % environ, non seulement en France, mais dans toute l’Europe. Dans le même temps, la part des personnes âgées s’accroît : les plus de 65 ans, qui représentent actuellement un peu moins d’un sixième de la population, vont d’ici peu dépasser en...
tracking img