Conflit israelo palestiniens: le processus de paix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1858 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Processus de paix

Ce que l'on appelle " le processus de paix " couvre la période comprise entre 1991 et 2000.

Dans le prolongement de la guerre du golfe, les Etats-Unis, seul arbitre de la région depuis la chute de l'empire soviétique vont chercher à apporter une solution au conflit israélo-arabe. Des négociations sont entamées entre Israël et les pays arabes au sommet de Madrid de 1991.Le temps fort du " processus de paix " est la signature des accords d'Oslo, ou accords de Washington en 1993 qui consacre la reconnaissance mutuelle d'Israël et de l'OLP et prévoit la mise en place d'une autonomie palestinienne progressive sur les territoires de Cisjordanie et de Gaza. Cette reconnaissance mutuelle est symbolisée par la poignée de mains Rabin - Arafat.

1994 et 1995 sont desannées d'euphorie. Les premiers accords consacrant l'autonomie palestinienne sont signés, Yasser Arafat est accueilli triomphalement à Gaza le 1er juillet 1994. L'accord entre les parties semble parfait, les contacts se nouent de part et d'autres.

Fin 1995 et 1996, la situation bascule progressivement avec l'assassinat d'Itzhak Rabin par une étudiant juif d'extrême - droite, l'échec desnégociations avec la Syrie sur la restitution du Golan, la vague d'attentats du Hamas et le harcèlement du Hezbollah à la frontière avec le Liban. En 1996, les élections portent le Likoud, parti de droite au pouvoir. Le dialogue avec l'Autorité Palestinienne est interrompu, tandis que la construction d'implantations, jamais interrompue, est relancée. Un accord est néanmoins signée pendant cette période en1998 prévoyant un transfert de souveraineté limité en échange d'une plus grande répression de la part de la police palestinienne des mouvements hostiles à la paix.

En mai 1999, des événements de politique intérieure ramènent les travaillistes à la tête du pays. Les discussions reprennent avec la Syrie, Israël se retire de la zone de sécurité du Liban Sud. Israéliens et Palestiniens conviennentde participer au sommet de Camp David destiné à préciser le statut définitif des territoires, autrement dit les conditions de création de la Palestine marquant la fin du conflit. Les accords d'Oslo prévoyait la fin de la période d'autonomie en mai 1999, israéliens et palestiniens sont donc en retard d'un an sur le calendrier, ce qui compte tenu des enjeux et des difficultés peut sembler plutôtsatisfaisant.

Le sommet de Camp David se tient du 11 au 24 juillet. C'est le moment de vérité entre israéliens et palestiniens. Le sommet est un échec, aucun accord n'est conclu sur les sujets importants, les débats sont passionnels, les positions fortement divergentes. Les divergences portent autant sur le mode de négociation que sur le compromis à atteindre. C'est cependant la première fois quetous les sujets difficiles sont discutés dans un cadre officiel.

Après l'échec du sommet, la situation est bloquée. Le 28 septembre, Ehoud Barak publie un article dans le Jérusalem Post expliquant aux israéliens les propositions qu'il a faites à Camp David. Le 28 septembre Ariel Sharon effectue sa visite " provocatrice " sur le Mont du Temple / Esplanade des Mosquées. Le 28 septembre YasserArafat déclenche la deuxième intifada. Cette intifada, contrairement au soulèvement populaire et spontanée de la première, a été préparée de longue date et prend des allures de guerre sainte puisqu'il la nomme intifada Al-Aksa, en référence à l'une des deux Mosquées de Jérusalem (celle qui est citée dans le Coran).

En dépit du climat de violence, en dépit des attentats, les négociations vontreprendre en décembre 2000 à Washington et en janvier 2001 à Taba. Mais il est peut-être déjà trop tard : ce sont les derniers jours du mandat de Bill Clinton, qui ne peut plus imposer un accord et Ehoud barak, discrédité par le regain de violence et affaibli politiquement, a démissionné le 9 décembre. Les négociations progressent mais n'aboutissent pas.

Le 6 janvier 2001, les israéliens en pleine...
tracking img