Cour de son

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INITATION AU LANGAGE AUDIOVISUEL
Isis 1ére Année /M. Clément TAPSOBA

CHAPITRE 4 LES MATIERES DE L’EXPRESSION DE LA BANDE -SON

INTRODUCTION :
Au cours de l’histoire du cinéma sonore, les cinéastes ont accordé de plus en plus d’importance à la bande son, dont la richesse est aujourd’hui un facteur essentiel de qualité esthétique et de succès public. Historiquement jusqu’en 1927- le cinémaest resté muet cf. HC) .S’il n’y avait pas de bande sonore à l’origine, le film était souvent accompagné de musique exécutée en direct dans la salle : un pianiste, parfois des groupes d’instrumentistes, exécutant une musique improvisée ou écrite. Au cours des années 1930, la bande sonore est généralement sur support optique, monophonique, de qualité médiocre. On peut supposer que l’auditeur sesatisfaisait d’une qualité semblable à celle de l’écoute radiophonique de l'époque. Aussi, de façon importante, la bande sonore dépasse-t-elle rapidement l’ajout de la voix et de quelques effets sonores, pour intégrer l’emploi omniprésent de la musique comme support et créateur d’ambiances émotives. Ce qui manque à la bande sonore en qualité technique est compensé en force émotive par l’emploi dela musique. Cette époque troublée a défini l’esthétique cinématographique américaine dominante, accordant la fonction primordiale de création des ambiances à la musique orchestrale .Avec l’arrivée du parlant en 1927 « le chanteur de jazz » (the jazz singer) de Alan Gros Land est né un art nouveau qui unit l’image, à la parole, au bruit et à la musique. Le son au cinéma s’analyse dans son rapportà l’image. Selon André Malraux : « le cinéma moderne est né des possibilités d’expression conjuguées de l’image et du son ».
Importance de la bande sonore : Le pouvoir de croyance des images filmiques doit beaucoup à la bande-son. Cependant, le son est trop souvent considéré comme un parent pauvre au service de l’image. L’observation de la nature et du statut des sons ainsi que l’analyse desrelations entre bande-image et bande-son permettent de mettre en évidence les apports essentiels du son à l’ensemble audiovisuel. Le son permet en particulier d’apporter une continuité à la bande-image, de renforcer l’impression de réalité .En résumé Savoir analyser aujourd’hui ce que l’on entend au cinéma - les paroles, la musique, les bruits - participe désormais de la compréhension de l’œuvred’un cinéaste. C’est aussi un élément déterminant dans l’émotion procurée par le film. .

Les techniciens du son :
Trois familles de techniciens interviennent sur le son d’un film : les ingénieurs du son et les perchmen enregistrent le son sur le tournage, les monteurs son enrichissent ou remplacent les captures en direct avant d’ajouter la musique, enfin les mixeurs assemblent hiérarchisent etapportent au film la tonalité sonore telle que l’a voulue le cinéaste.

I) Les matières de l’expression sonore
Les matières(ou éléments) sonores de l’expression sonore sont au nombre de trois :
1) Les paroles (langage articulé ou dialogues ou en encore sons phoniques)
2) Les bruits
3) la musique
1 Les paroles (langage articulées dialogues, ou sons phoniques) : La parole est un instrumentnaturel chez l’être humain. Si l’expression théâtrale repose avant tout sur le texte parlé (le texte prime) relevé par la mise en scène qui implique le sonore, au cinéma la parole , est à la fois un facteur constitutif de l’image, un facteur de réalité et de vérité . Au cinéma, dans l’action dramatique, la parole (voix) est indispensable à la conduite du récit. Dans le scénario d’un film defiction ce sont les dialogues (donc la voix) ainsi que les commentaires qui guident le récit et constituent les points de repères aux autres éléments de la bande sonore (bruits, musique) au moment du montage
1.1 Les divers types de dialogues : On peut en distinguer plusieurs types, du point de la nature et de la qualité de la langue qu’ils utilisent :
a)les dialogues théâtraux : sont des...
tracking img