Cours de lettres : petite histoire de la subjectivité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours no 6 : Petite histoire de la subjectivité
La question des philosophies antiques= entrer en harmonie avec la nature= plutôt question de maîtrise de soi que de conscience de soi = philosophies antiques veulent intégrer le sujet au cosmos, être en harmonie avec le tout . Cf. texte de Luc Ferry : Apprendre à vivre : Traité de philosophie à l’usage des jeunes générations= à lire pendant lesvacances. La notion de subjectivité est davantage liée au christianisme dans la pensée occidentale car il donne à l’homme la possibilité, et même l’exigence de faire le bien ou le mal, donc de se déterminer soi-même. L’homme doit déterminer les fins de l’activité humaine et non pas uniquement le déterminisme de la nature. A partir des auteurs chrétiens entre en scène la notion de subjectivité avecles Confessions de Saint Augustin= sujet qui cherche en lui la voie de Dieu. Autre étape : Saint Thomas croit au pouvoir de la raison en reconnaissant que Dieu est inintelligible. Donc le christianisme a préparé la Renaissance . Malgré tout, la Renaissance marque une étape décisive, le moi commençant alors à apparaître comme complexe et contradictoire, marqué par le libre arbitre, la question dulien entre l’âme et le corps. On voit un certain nombre de signes qui montrent qu’on a affaire à une affirmation du sujet.
*I.Le sujet à la recherche de son essence : genèse et fondements du moi (16ème*-18*ème* siècle) :
Dévotion moderne= rapport individuel à Dieu et à la parole. Peu à peu, une foi personnelle et individuelle prend le pas sur la religion collective. Dans l’art, les peintrescommencent à signer leur œuvre , chose très rare au Moyen Age. A partir de la Renaissance, une éclosion de grands noms apparaît que l’histoire a retenu. On voit apparaître la notion d’artiste puisque avant on parlait d’artisan. Et signe de l’individu et de la personne : ces artistes figurent parfois dans leur propre tableau : le genre du portrait et de l’autoportrait deviennent indispensables à laRenaissance= signe de promotion ou d’autopromotion.
1.L’approche historique : l’humanisme ou la naissance du sujet :
Avec l’humanisme, l’homme est placé au centre, valorisé et mesure de toute chose et cet humanisme va aussi développer un rapport nouveau et personnel à la culture , notamment grâce à l’invention de l’imprimerie. Aujourd’hui encore , préoccupation de l’éducation : faire dessujets critiques, chaque élève doit être éduqué.
A.Un sujet critique :
Montaigne dit « que sais-je ? » confrontation de sources antiques et modernes qui prend la source d’une exercisation du sujet en première personne qui va examiner ,évaluer les doctrines et les pensées sur le sujet qu’il se donne. Il ne s’interdit aucun cheminement intellectuel. Digression = signe de progression chezMontaigne, mais aussi signe d’une pensée libre. Dès lors qu’on fonde le savoir non plus sur des autorités supérieures, mais sur le sujet à proprement dit ça lui donne à la fois une grande responsabilité et ça donne en même temps de l’importance à ces savoirs et à la classification de ces savoirs.
Nouveau système de classification des savoirs : la mise en lumière de différentes sources à commencer parAristote invite à une remise en question, à réexaminer par soi-même le savoir, ce quii a des conséquences majeures : on s’aperçoit d’erreurs , il faut donc refonder ces savoirs : pour entre en contradiction avec Aristote, on se sert de la philosophie de Platon . Deuxième aspect : l’élargissement des horizons lié aux découvertes, le fait d’avoir un rapport plus direct aux ouvrages fait que de plusen plus pour parler d’une chose, il faut soit être témoin direct, soit avoir un véritable rapport direct et non pas de deuxième main, tandis qu’avant il fallait se contenter du commentaire d’une personne. Troisième aspect : développement d’applications pratiques aux connaissances théoriques, ce qui va conduire à un bouleversement des sciences et à l’apparition de nouvelles disciplines. Au MA, on...
tracking img