Cours de macroeconomie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 63 (15744 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Macroéconomie II
Cours d’économie monétaire

Sources :

Livres
• Monnaie et financement de l’économie
Marie DELAPLACE (DUNOD)

• Economie générale
J. LONGATTE et P. VANHOVE (DUNOD)

• Mécanismes et politiques monétaires
André CHAINEAU (PUF)

• Monnaie et crédit
J. MARCHAL et F. POULON (CUJAS)

Dictionnaires
• Trésor de la languefrançaise : http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

Autres informations utiles
• Banque de France : http://www.banque-france.fr/
• Banque Centrale Européenne : http://www.ecb.int/home/html/index.en.html

Introduction générale

Paragraphe 1 : Les fonctions de la monnaie.

Quelle que soit sa forme, son origine, une monnaie doit exercer 3 fonctions :
En remontant à Aristote on considérait déjàtrois fonctions à la monnaie :

• Intermédiaire des échanges
La monnaie permet de rompre avec le troc. L’introduction de la monnaie permet de multiplier et de faciliter les échanges. Le troc représente une entrave aux échanges car :
- Il ne peut être situé que sur une aire géographique restreinte.
- Il est difficile d’évaluer l’exacte valeur des biens.
- L’épargne en nature estbeaucoup plus contraignante (biens périssables).

• Equivalent général des valeurs : étalon
La monnaie permet d’établir des valeurs comparatives entre les échanges.
À l’échelon international, le troc existe encore, bien qu’il soit beaucoup moins important que par le passé. On l’appelle le « clearing » (compensation).
Lors des accords de Bretton Wood en 1944, le FMI, tout juste créé,s’est déclaré totalement opposé à ces pratiques de clearing sur le plan international. Le FMI souhaitait développer la multilatéralisation des échanges et briser les systèmes bilatéraux.
« Ce troc risque de promouvoir la bilatéralisation des échanges. Quelquefois même dans une relation prisonnière entre deux Etats. »

Le clearing a eu ses beaux jours, notamment dans l’URSS.
L’URSS trouvait enRoumanie des réserves de blé qu’elle troquait contre son pétrole. Cuba a longtemps survécu grâce au troc de son sucre de canne contre du pétrole soviétique. Leurs prix étaient complètement déconnectés du marché.

Actuellement, la France et Cuba pratiquent le clearing.
Cette politique existe en l’absence de devises internationales pour payer son fournisseur.
En effet, le problème posé par lamultilatéralisation des échanges est justement celui de la monnaie : quelle monnaie utiliser sur le plan international ?
« La monnaie, c’est de la liberté frappée. » Dostoïevski

• Réserve de valeur
La monnaie permet d’épargner sans détérioration ni dévaluation de son capital, à condition que les prix soient stables. L’épargne crée un pont monétaire avec le futur.

Pour que la monnaie puisseexercer ses trois fonctions, l’inflation doit être maîtrisée.
Exemple: l’Allemagne de 1918 à 1923 a connu la monnaie cigarette. Le Mark s’est effondré car la banque fédérale n’avait pas le temps matériel pour imprimer les billets et suivre l’inflation. Après la crise des années 20 et les deux guerres mondiales, l’Allemagne n’a cessé de rechercher une monnaie forte.

Paragraphe 2 : Les formes de lamonnaie

Au cours du temps, la monnaie a épousé de multiples formes.
Actuellement, on compte 3 formes monétaires :
- La monnaie divisionnaire : les pièces de monnaie
- La monnaie fiduciaire (lat. fiducia : confiance) : les billets de banque
- La monnaie scripturale : les chèques
L’ensemble des moyens monétaires (monnaie sous chacune de ses formes) constitue le flux monétaire, àopposer au flux réel.
Quelle que soit la forme qu’elle a revêtue, la monnaie repose sur la confiance. Toute la monnaie est fiduciaire. Si une monnaie n’inspire plus la confiance, elle est abandonnée.
(Loi de Gresham : « La mauvaise monnaie chasse la bonne »)

Il s’opère depuis des années un très long processus de dématérialisation de la monnaie. Evolution d’une monnaie objet vers une...
tracking img