Cours la monnaie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4967 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:rect} CHAPITRE 8
Préambule :
Les marchés monétaires désignent le lieu d’échange de la monnaie proprement dite et de placement à court terme, c‘est à dire en général moins de 2 ans, qui concerne des actifs relativement liquides, c'est-à-dire mobilisable rapidement, sans coût important et sans risque important de perte de capital.
Les fonctions de la monnaie : La monnaie sedéfinit par les fonctions qu’elle exerce.
*La monnaie comme intermédiaire des échanges : La monnaie s’est substituée au troc, et devenue nécessaire en raison de la multiplication des échanges.
L’unité de compte et l’étalon des valeurs : La monnaie sert à mesurer la valeur des biens, et elle permet de comparer la valeur des biens entre eux, même si ces biens sont de naturetout à faire différente.
L’instrument de réserve de valeur : La monnaie est un instrument de réserve des valeurs, car les agents peuvent choisir de la conserver pour des acquisitions ou des investissements ultérieurs. C’est la raison pour laquelle la monnaie était constituéepar des pièces de monnaie (métaux) car peu encombrant, résistant, divisible. L’or et l’argent ont ainsi étéutilisés simultanément.
Mais la coexistence des deux métaux, nécessitait de définir un rapport légal fixe entre les deux monnaies en fonction des réserves d’or et d’argent. Les agents considéraient que l’or était sous évalué. Donc ils utilisaient l’argent pour effecteur leur transaction et conservaient l’or. Au point que l’or a presque disparu de la circulation en Angleterre.
Ce phénomène a été misen avant, par un commerçant et financier Anglais du 16ème siècle, Monsieur Gresham, sous le nom de loi de Gresham que l’on a résumé par la formule : « La mauvaise monnaie chasse la bonne ». Et donc le monométallisme sera instauré en France en 1876. La fonction de réserve de la monnaie n’est implicitement pas mis en avant par les économistes classiques, puisque selon la loi des débouchés, l’épargnen’a pas vocation à être thésauriser mais seulement à être investis.
L’instrument politique et l’instrument de cohésion sociale : La politique monétaire, se transmet à la politique économique d’un pays, dans l’optique Keynésienne, par le canal du taux d’intérêt. Ainsi le modèle ISLM illustre la manière dont on agit sur l’offre et la demande de monnaie, la courbe LM pour agir sur l’offreet la demande de biens, la courbe IS.
Ref_erence: MODELE ISLM ET POLTIQUES DE STOP AND GO._
On peut considérer que la monnaie peut créer un sentiment d’appartenance à une nation, ou à une union économique, et elle constitue en ce sens, un instrument de cohésion social. Ex : le passage à l’euro dans l’Union Européenne.
*Les différentes formes de monnaie *: On distingue 3 types demonnaies : la monnaie divisionnaire constituée des pièces de monnaie, la monnaie fiduciaire constitué des billets, et la monnaie scripturale qui résulte des jeux d’écritures. On décrit un double phénomène de dématérialisation de la monnaie. D’abord, pour décrire le remplacement progressif des pièces par des billets. Ensuite, le remplacement des billets par la monnaie scriptural grâce audéveloppement d’instrument comme les cartes bancaires, chèques, virement…
La monnaie fiduciaire : Le billet a été inventé par Palmstruck, à l’époque ou lorsqu’il était gouverneur, de la banque de Suède. Le billet a été qualifié de monnaie fiduciaire pour traduire le problème de confiance qu’il soulevait, dans la mesure où contrairement aux pièces de métal précieux, sa valeur intrinsèque, étaitinférieure à sa valeur réelle. C’est la raison pour laquelle, afin de rassurer les agents, dans leur confiance à l’égard du support, le billet a été globalement jusqu’en 1914, convertible en or.
Le billet en France a été introduit par Louis XIV, et c’est Napoléon qui en a confié le monopole d’émission en 1803, à la banque de France. Le billet n’est plus convertible en or depuis 1914, mais...
tracking img