Cours relations internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 141 (35131 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RELATIONS INTERNATIONALES

CHAPITRE PRELIMINAIRE: RELATIONS INTERNATIONALES ET
LEUR ETUDE

SECTION 1: LES IMPRESSIONS IMMEDIATES

Il y a cinq impressions pour cette situation complexe :

• Présence directe des relations internationales dans la vie personnelle et dans la vie collective. C’est une véritable révolution car on se situe dans un cadre qui dépasse celui national. Il y a deplus en plus de relations pacifiques telles que les échanges, la communication, la culture (mais cela peut être positif comme négatif : propagation des crises…)
Certains parlaient de « village planétaire ».

• Aspects contradictoires des observations relatives aux relations internationales (RI). Il y a une différence de nature entre la société internationale (hétérogène) et les sociétés internes(ce sont des sociétés homogènes).
Il y a un aspect segmenté des RI car elles sont parcellaires ou temporaires : on y circule alors qu’on vit dans une société interne. La mondialisation n’est pas une fusion car il n’y a pas automatiquement d’entente et d’amalgame.

• Observation sur l’Etat et sa double nature. L’Etat appartient aux deux types de sociétés. Il donne un sens à cette distinction.Il est à la fois le cadre des organisations des sociétés internes et le visage externe.

Sur le plan interne : il est l’expression juridique d’une société et le cadre organisateur de la vie sociale. Il y a un double instrument : - la domination
- la pacification (monopole de la violence légitime)
L’Etat est fondé sur un principe de légitimité (leseul). Ce principe accompagne sa souveraineté (capacité d’autorégulation). Cette régulation signifie contrainte et liberté (toujours dans le cadre de l’organisation des libertés)

Sur le plan international : Il n’y a pas un seul Etat. Il n’y a donc plus de monopole mais une concurrence entre les Etats. Il y a aussi un principe d’égalité entre Etat et une coexistence des Etats souverains (aucun nepeut imposer sa volonté aux autres)

• Difficulté de maîtriser le changement dans la société internationale.
En effet dans les sociétés internes, lorsque l’Etat fonctionne, les changements sont assurés par des instances (Parlement, association, groupes politiques, administration,…) suivant des procédures pré-établies (les élections font l’économie des révolutions). Ce changement estsoumis à un rythme périodique (renouvellement).
Sur le plan international, il n’existe pas d’instances régulatrices. Toutes les procédures reposent sur la négociation (mais les résultats sont aléatoires et elles ne font que proposer). Historiquement, la guerre est le mécanisme de changement mais ça n’est pas toujours le cas : changements pacifiques :
- réunification de l’Allemagne- dislocation de l’URSS
- création des USA
- construction européenne
Mais meme s’il y a ces procédures pacifiques, la guerre est toujours un moyen (Irak). Encore aujourd’hui nous vivons dans l’héritage de la Seconde Guerre mondiale.

• Il existe malgré tout des éléments d’organisation et de stabilité :

⋄ Etat en tant que forme d’organisation politique et sociale et en tantqu’institution interne. Ce qui prouve une grande stabilité. L’Etat reste très proche de ce qu’il était au XVIII sur le plan international.
La société internationale est beaucoup plus conservatrice que celle interne. Les bases essentielles comme l’égalité, la souveraineté se sont maintenues.

⋄ La puissance demeure le principe organisateur de la société internationale. Elle est régulatriceet est canalisée par les Etats dans les échanges internationaux. Cette puissance établit une hiérarchie tacite entre les Etats.

⋄ La négociation est la modalité principale des rapports internationaux. L’Etat est une machine à négocier. Il y a plusieurs sortes de négociation (bilatérales…). S’ensuit la recherche de compromis.

Toutes ses impressions sont interdépendantes. Il ne faut pas en...
tracking img