Crise economique actuel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 13 (3157 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 21 février 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Crise économique actuelle: 1 Causes et contexte
La crise que traverse, depuis plus d'un an, l'économie mondiale, et qui a pris depuis septembre, la forme d'une crise financière aiguë, est la dernière manifestation d'une crise globale du système capitaliste, dont les premier signes sont apparus au cours des années 70.

Cette crise repose sur une contradiction fondamentale de ce système, entrela nécessité de créer sans cesse de nouveaux marchés pour vendre une production en hausse constante, et le fait que la création de ces marchés engendre de nouveaux producteurs, qui vont accélérer à leur tour ce besoin de nouveaux marchés: ce besoin d'expansion commerciale croît donc de manière exponentielle, et aboutit tôt ou tard à ce que les marchés nouveaux ne permettent plus d'absorber lacroissance de la production, engendrant une crise de surproduction.

Pour faire face à cette crise, l'une des réactions des gouvernements, et en particulier du gouvernement Reagan aux États-Unis, fut de favoriser le crédit, et d'aggraver la dette nationale en lançant de grandes politiques de dépenses (la "guerre des étoiles"): une double manière de créer un marché artificiel ou, au mieux, anticipé.Une telle politique peut être efficace lorsque qu'une économie connaît un bref ralentissement, afin d'éviter que ce ralentissement ne s'aggrave, ou pour relancer une économie, prête à la croissance, mais à laquelle manque le coup de pouce initial.

Face à une crise générale continue, ce type de mesures ne peut avoir d'effet que provisoire. En 1987, une nouvelle crise se produit, l'effet desmesures reaganiennes s'étant estompée. Cette crise se dissipe cependant relativement vite, car elle coïncide avec l'ouverture des sociétés bureaucratiques chinoise et est-européeennes, nouveaux marchés de grande ampleur qui donnent au système global un répit provisoire.

Dès la moitié des années 90, cependant, un certain ralentissement se produit à nouveau: les nouveaux marchés commencent à devenirde nouveaux concurrents, faisant réapparaître la crise de surproduction. Les investisseurs à la recherche de profits rapides se détournent de la production traditionnelle et investissent en masse dans les technologies nouvelles, bien au-delà des potentialités réelles de ces technologies, créant ainsi un nouveau marché artificiel. C'est la bulle "internet", qui éclate en 2000 et les annéessuivantes.

La destruction de la part artificielle de ce marché conduit le gouvernement Bush à la même réaction que le gouvernement Reagan 20 ans plus tôt, mais à un nouveau degré: hausse du crédit et dépenses militaires. Dans la hausse du crédit,le premier rôle est tenu par les désormais fameuses "subprimes", fondées sur le pari, tout aussi irréaliste que la "bulle internet", d'une croissance infinie,et rapide, des valeurs immobilières.
Sur le plan militaire, à la factice "guerre des Etoiles" a succédé la vraie guerre d'Irak, qui justifie un endettement monstrueux de l'Etat américain, et permet à nouveau de donner un bref répit à son économie. Mais, comme en 1987, cette politique voit ses effets rapidement diminuer. L'économie ralentit, révélant le caractère artificiel de la croissance ducrédit. La crise des subprimes se déclenche, d'abord de manière progressive à partir du second semestre 2006, avant d'entraîner la gigantesque crise financière de ces derniers mois.

Il est probable que cette crise du crédit n'en est qu'à ses débuts: après les particuliers incapables de payer leurs emprunts hypothécaires, les fonds de placements immobilier, puis l'ensemble du système financier, lacrise du crédit pourrait s'étendre aux collectivités locales, dont l'endettement fut aussi l'un des facteurs de relance économique de ces dernières années, et enfin, le crédit à la consommation le plus répandu, les cartes du crédit: l'aggravation de la crise risque en effet de multiplier les cas de ménages incapables de rembourser à la fin du mois les dépenses faites au cours de celui-ci. Or...
tracking img