Crise financiere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1957 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Crise financière
À Londres, Washington et Paris les gens ne parlent que de primes et de non-primes. Dans certaines régions d’Afrique, d’Asie du sud et d’Amérique latine on se bat pour de la nourriture. Les pays en développement et les populations sont menacés par la crise actuelle. Mais ils peuvent être aussi la solution clé au problème financier. 
Robert Zoellick, Président de la Banquemondiale

Sur le même sujet

• Crise financière et chômage des jeunes
• L'Afrique du Nord sort-elle plus forte de la crise ?
• Le microcrédit : Un moyen innovant d'aider les plus pauvres à améliorer leur mode de vie
• Les répercussions de la crise financière sur les pays en développement
• Mondialisation

En savoir plus

Sites à consulter

• L'intervention de laBanque mondiale face à la crise financière
• Rapport - Les ODM après la crise
Tout a commencé par l’effondrement de plusieurs grandes institutions financières. Depuis la tornade financière emporte tout sur son passage, ravage les pays du monde entier, fait tourbillonner l’économie, virevolter les riches et pirouetter les pauvres, vide nos poches, aspire nos industries, nous coupe le souffle etnous recrache abasourdis et à sec !
L’actuelle crise économique touche la plupart des secteurs et affecte sérieusement la vie des gens et leurs moyens de subsistance y compris : l’emploi, le prix des denrées alimentaires, les taux d’intérêts, et l’argent envoyé par les migrants à leur famille. Les gouvernements des pays les plus riches au monde tentent d'atténuer les effets de cette tempête ensoutenant des plans de relance économique de grande ampleur pour stimuler leur économie. Le FMI considère cette crise comme étant la plus grande récession jamais connue depuis la seconde guerre mondiale et prédit une baisse de 1,3 % de l’économie mondiale en 2009.
Selon le FMI, le problème serait parti d’un faux sentiment de sécurité résultant d’une longue période de croissance élevée, de faiblestaux d’intérêts et d’instabilité. De mauvais choix politiques ont également joué un rôle important, en particulier dans 3 domaines:
• La réglementation financière, qui ne permettait pas d’identifier les risques et les failles du système.
• Les politiques macroéconomiques, qui ne prenaient pas en compte l’accumulation des risques du système financier et des marchés immobiliers.
• Lagouvernance mondiale : l’insuffisance de coopération entre les experts et les décideurs politiques a entravé la détection des signes précurseurs de la crise. Il devient urgent de mettre en place une mondialisation durable et totale.
Comment la crise affecte-t-elle la lutte contre la pauvreté ?
Bien qu’elle soit apparue dans les pays riches, la crise frappe durement les pays en développement.Suite aux crises alimentaires et financières le rythme de réduction de la pauvreté a ralenti, menaçant l’objectif premier du développement pour le millénaire : réduire de moitié l’extrême pauvreté d’ici 2015. Le bilan global du ralentissement économique a eu des conséquences dramatiques :
• Les envois de fond des migrants à leur famille restée au pays devraient chuter à 290 milliards de dollarsen 2009, contre 305 milliards de dollars l’année dernière.
• Le PIB des pays en développement devrait passer de 7,9 % en 2007 à 4,5 % en 2009.
• 90 millions de personnes pourraient être piégées dans l’extrême pauvreté, soit vivre avec moins de 1 dollar 25 par jour.
• En 2009, le nombre de personne souffrant de faim chronique pourrait passer la barre du milliard.
• Si la crisepersistait, entre 1,4 et 2,8 millions de bébés pourraient mourir chaque année entre 2009 et 2015.
• Le commerce mondial pourrait diminuer en 2009 pour la première fois depuis 1982.
• Que fait le monde ?
Les dirigeants mondiaux et les décideurs politiques ont reconnu que la crise financière était un problème d’ampleur mondiale et qu’elle requièrait, par conséquent, une solution...
tracking img