Crise grecque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE
ECONOMIE

LA CRISE FINANCIERE GRECQUE
SOMMAIRE :
Introduction
Partie1 : les origines de la crise Grecque
I- Les causes externes à la crise Grecque
II- Les causes internes
Partie2 : les faits de la crise
Partie3 : les diverses solutions apportées par la Grèce et les financements extérieurs
I- Les remédiations nationales
II- Les aides extérieuresConclusion

Introduction
Après son entrée dans l’Union Européenne en 1981, et constamment suite à son adhésion dans la zone euro, la Grèce a connu une croissance relativement rapide résultant des plusieurs mesures de stabilité économique véhiculées par les politiques économique de l’organisation.
Entre 2009 et 2010, elle fait face à une crise

PARTIE 1 : LES ORIGINES DE LA CRISE GRECQUEI- Les causes externes à la crise Grecque :
La Grèce a traversé une grave crise en fin 2009 mais ne devient réellement visible qu'en 2010. Cette crise résulte à la fois de la crise économique mondiale et de facteurs propres au pays .L'économie de la Grèce était une des plus dynamiques de la zone euro en 2007 avec un taux de croissance de 4,2 % grâce notamment à l'apport de capitaux étrangers.Une économie dynamique et une baisse des taux d'intérêts (grâce à son entrée dans la zone euro) permettaient à la Grèce de financer d'importants déficits structurels. Depuis son entrée dans la zone euro, la dette publique a toujours été supérieure à 100 % du PIB. La crise financière de 2007-2010 et la crise économique qui a suivi ont particulièrement touché la Grèce. Ses deux principaux secteurséconomiques, le tourisme et le transport maritime ont été sévèrement impactées et ont vu leur revenu chuter de 15 % en 2009
Le taux de chômage en Grèce s'est élevé à 10,3 % au quatrième trimestre 2009 contre 7,9 % au même trimestre en 2008. Les jeunes entre 15-29 ans sont les plus touchés avec un taux respectif de 20,4 % et 14 %, soit près du double de celui des hommes. Egalement, la mal gérance dela finance publique par les gouvernements grecs a aggravé la crise. Le manque de transparence dont a fait preuve le pays dans la présentation de sa dette et de son déficit en conséquence, la Grèce est fort endetté (environ 120 % du PIB), Son déficit budgétaire est très important car il dépasse les 13 % du PIB .La crise menace de s'étendre à d'autres pays, notamment le Portugal et l'Espagne, despays fragiles qui ont été amenés à prendre des mesures de rigueur. Pour certains, cette crise traduirait les difficultés d'une Europe menacée de déclassement. Le 2 mai, les pays de la zone euro, le FMI et la Grèce sont arrivés à un accord portant sur des prêts d'un montant de 110 milliards d'euros, conditionnés la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel. Par ailleurs, la crise grecqueincite les politiques à envisager de réformer les structures de la zone euro.
En dernier lieu, la spéculation financière qui risque de déstabiliser l’EURO en s’attaquant à la Grèce (un des pays membre de l’Euro).En effet pour pouvoir placer ses obligations de la dette publique le gouvernement grec compte sur les investisseurs étrangers qui détiendraient 70 % des titres de la dette grecque.L'évasion fiscale est estimée à 20 milliards.
La crise n’a pas seulement eu des origines émanant de la crise financière internationale mais le grand problème a été principalement causé par les déficits structurels propres au pays lui-même. Ce l’idée que nous allons véhiculer dans la section suivante.

II- Les causes internes :

PARTIE 2 : LES FAITS DE LA CRISE GRECQUE

Dans ce volet nousmettrons en exergue les répercussions que la crise financière grecque en elle-même ; et nous verrons par la suite ses impacts sur toute l’économie européenne.

Compte tenu des aspects économiques de la crise, nous relevions les déficits les plus flagrants dans le secteur commercial mais également au niveau du budget national.

Ce déficit commercial est marqué par un accroissement des...
tracking img