Cuba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
|L’histoire de cuba |
|


Cuba fut découverte par Christophe Colomb le 28 octobre 1492,
lors de son premier voyage vers ce qu'il croyait être l'empire du grand Khan, plus connue sous le nom de Japon. L'île était alors habitée de 16 000 à 100 000 amérindiens, le nombre diffère d’ après les sources. [1] Cuba fut baptiséed'après son nom indigène Cubanascan qui signifie « place centrale ».
Elle fut, et c’est bien sûr lié à l’esclavage, le premier producteur et exportateur mondial de sucre, dès le milieu du XIXe siècle. Et elle le restera très longtemps. Avec le sucre, Cuba sera très tôt placé, sous la forme même de la domination politique espagnole, dans la dépendance économique des États-Unis. Nous reviendronssur ce point, crucial. Elle fut la plus grande terre outre-atlantique « découverte » à cette époque. Les espagnoles vont s’emparer de cuba dès leurs arrivés en 1492 et vont la garder en sa possession jusqu’en 1898.

La colonisation de Cuba commence en 1510-11 et elle devient la base
stratégique de l’expansion des conquistadores sur le continent américain, en même temps que nœud maritimedes convois transatlantiques dans l’empire. Sous l'égide de Diego Velázquez de Cuellar, un conquistador espagnol, nommé gouverneur de l'île et fondateur de Baracoa, la première ville de cuba, de Santiago de Cuba (1514) ou se déroulera une opération décisive dans la guerre d’indépendance de Cuba et de La Havane (1519),ville portuaire qui a jouer un rôle important dans le développement précoce descolonies espagnol vers le Nouveau Monde. « En moins de cinq ans, la population indigène de tempérament pacifique, mais systématiquement massacrée, fut réduite à quelques centaines d'individus. Cuba possédait des réserves d'or qui furent rapidement épuisées. L'administration locale fut donc en charge de promouvoir de nouvelles activités économiques : le tabac, les plantes tinctoriales, puis la canne àsucre connurent un essor considérable, favorisé par l'importation d'esclaves africains. Sorte d "avant-port" américain sur la route de l'Europe, l'île devint commercialement très active. » [www .americas-fr.com].

L’importation d’esclaves à Cuba :

C’est en 1513 que les premiers esclaves africains arrivent à Cuba. Ils n’arrivent pas en masse parce que la culture du sucre n’était pasexploitée à grande échelle. Les Espagnols n’avaient pas de comptoirs de traite par respect au traité international de Tordesillas, pour effectuer des traites en Afrique et ainsi pouvoir importer des nouveaux esclaves. Ils vendaient ou concédaient des licences d’importation à des particuliers. Les Espagnols ne pratiquaient pas la traite des esclaves noirs directement ; ils avaient le choix de confiercelle-ci à d’autres pays (Portugal, Hollande, France, Angleterre etc.), l’ouverture de ce droit se faisait contre le paiement d’une redevance. Cette pratique s’appelle l’asiento.
Le premier soulèvement remonte à 1525, qui unit des travailleurs
indiens et africains. En raison des interdictions de la traite des esclaves, ainsi que des mouvements de résistances de la part des esclaves, lesgrands sucriers déportèrent encore plus d’esclaves. La culture sucrière était très loin du niveau des colonies française, comme la Jamaïque, c’est pour cette raison qu’en 1763, il n’y avait pas plus de trente-deux mille esclaves dans toute l’île. Ce qu’il faut donc saisir c’est l’importance pour l’île de cette spécialisation sucrière, qui intervint entre 1750 et 1850 et allait faire de Cuba, dès lemilieu du XIXe siècle, le plus gros producteur et exportateur de sucre au monde. La base de cet essor reposait sur l’esclavage, étendu sur une échelle si large qu’il déforma toute la structure sociale.

Ce nombre va fortement augmenter en raison de la révolte des esclaves noirs. Beaucoup de propriétaire de Saint-Domingue fuit à Cuba où ils apportent capitaux et savoir-faire. De 1792 à...
tracking img