Devoir brevet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction du devoir brevet

1) les termes qui montrent la présence de la narratrice dans le texte sont :
- me, je, m’ : pronoms personnels
- mes, ma, mon : adjectifs possessifs (laclasse grammaticale est aussi la nature)

2) le temps dominant est l’imparfait (osait, parlait…). C’est un imparfait d’habitude, de répétition. Cela renvoie à l’adolescence de lanarratrice.

3) elle utilise un niveau de langage familier « prof », « bouquin », « dirlo »

4) ce texte appartient au genre littéraire de l’autobiographie. « Annie Ernaux évoque sa jeunesse etrend hommage à son père. » Auteur= narrateur= personnage.

5) Les deux premières phrases sont des phrases négatives « il n’osait plus » et « ne lui parlait plus ».
In / compréhens / ibleIn = préfixe négatif, ne…pas
Compréhens = radical de comprendre
Ible = suffixe de l’adjectif qui indique la possibilité

Incompréhensible : qui ne peut pas être compris
Le père etla fille ne peuvent pas se comprendre. Les relations du père et de la fille sont donc négatives, marquées par l’incapacité à se parler et à se comprendre.

6) l’expression « il avaitl’air de penser que j’étais parfois malheureuse » traduit l’affection du père pour sa fille. En effet, il s’inquiète du bonheur de sa fille.

7) Les craintes du père pour sa fille concernent :- « il craignait qu’on me prenne pour une paresseuse » : le père craint pour l’image de sa fille.
- « la lumière sous la porte de ma chambre lui faisait dire que je m’usais la santé » :le père craint que sa fille ne se couche trop tard, qu’elle travaille trop et qu’elle ne s’épuise.
- « il s’énervait de me voir enfermé… » le père craint que sa fille ne gâche sonadolescence en restant enfermée.
- « les études n’avaient pas pour lui de rapport avec la vie ordinaire » : le père craint que sa fille ne parvienne pas à se débrouiller dans la vie quotidienne....
tracking img