Diadoques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1351 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’epoque des diadoques

L’empire, de la mort d’Alexandre au partage de Triparadisos (323-320).

Le partage de Babylone : juin 323. Deux successeurs possibles : l’enfant de Roxane ou Arrhidée. L’armée d’Alexandre se divise sur cette idée : la cavalerie et l’élite des compagnons d’Alexandre se prononce plutôt pour l’enfant, l’infanterie macédonienne hostile à la politique d’associationavec les iraniens, est favorable à Arrhidée. Un compromis : si l’enfant est un garçon, il devra régner conjointement avec Arrhidée (Philippe III). Roxane donne naissance à un garçon Alexandre IV. Mais les deux prétendants ne peuvent assument la royauté -> est décidé un partage du pouvoir à trois hommes : Antipatros (vieux compagnon, Alexandre lavait laissé en Europe pour surveiller la Grèce en sonabsence, il n’est donc pas à Babylone, mais il est confirmé dans ses fonctions et devient stratège d’Europe), Perdiccas (nommé chiliarque en Asie, il le contrôle des satrapes de l’Empire, désigné comme régent de l’ensemble du Royaume, il doit assurer l’unité), Cratère (protecteur d’Arrhidée et d’Alexandre IV. Il semble qu’on lui ai attribuée cette fonction pour contre balancer la fonction dePerdiccas).
Une répartition des satrapies, on y voit les prémices de la dislocation de l’Empire. Antigonos (Antigone le Borgne, homme âgé), au début de l’Anabase il était satrape de la grande Phrygie, il est confirmé à sa fonction en 323, il gouverne une région assez vaste qui inclut la Phrygie, et la quasi- totalité de l’Asie Mineure, il prendra officiellement le titre de Roi. Ptolémée (compagnond’Alexandre, fils d’un compagnon de Philippe) est nommé satrape en Egypte (elle est pleinement intégrée à l’Egypte, ce qu’Alexandre avait refusé de faire). Lysimaque obtient la satrapie de Thrace. Eumène de Cardia obtient la satrapie de Cappadoce.
Tout ces nouveaux satrapes sont macédoniens (sauf Eumène de C) -> la collaboration avec les perses est abandonnée, les mariages mixtes sont rompus.Dès l’annonce de la mort d’Alexandre, des troubles éclatent impulsés par les athéniens (la Guerre Lamia, 322). Antipatros impose à cette cité une nouvelle constitution qui n’est plus démocratique (jusqu’en 307).

La coalition contre Perdiccas. Place centrale dans la nouvelle organisation -> méfiances et jalousies de la part des autres généraux. Une conjuration se construit contre Perdiccas.Celui-ci prend prétexte de la récupération du corps d’Alexandre pour lancer une expédition contre Ptolémée en Egypte, Perdiccas est trahit par ses officiers et est exécuté. Par ailleurs, au même moment, entre Eumène de Cardia en Cappadoce et Cratère il y a une petite guerre, Cratère trouve la mort sur le champ de bataille. Il ne reste plus qu’Antipatros. Tout les généraux d’Alexandre, tout lessatrapes, ont trop peur qu’Antipatros deviennent le nouvel empereur -> ils réclament un nouveau partage du pouvoir, d’où Triparadisos en 321 (ou 320). Tous les chefs de guerre s’y retrouvent.

Le partage de Triparadisos. Antipatros est désigné régent de l’ensemble de l’empire et tuteur des deux rois. Antigonos est confirmé stratège d’Asie. Ptolémée est confirmé satrape en Egypte. Lysimaque estconfirmé satrape en Thrace. Un nouveau : Séleucos est satrape de Babylonie ; personnage intéressant dès 321 car c’est l’un des seuls chefs macédoniens à ne pas avoir cassé son mariage avec Apamée son épouse perse. Il est décidé à Triparadisos d’éliminer Eumène de Cardia, on le pense dangereux, de plus il est grec et pas macédonien. On le place donc au banc de l’Empire et on le condamne à mort. ATriparadisos, l’unité de l’empire n’est toujours pas remit en cause, il y a toujours deux rois qui sont sous la protection d’Antipatros à sa cour.

Le festin des assassins : du partage de Triparadisos à la bataille d’Issos (320-321)

La crise à la mort d’Antipatros, 319 : sa mort déstabilise l’équilibre à Triparadisos. Avant de mourir, il avait confié la charge de régent (sans en discuter) à...
tracking img