Dissertation. les grands romans du xixe siècle.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le cadre du cours de français de cinquième secondaire, les institutions scolaires belges et francophones donnent aux élèves l’occasion de lire de grands romans du dix-neuvième siècle. Ainsi depuis des années, les étudiants peuvent découvrir d’illustres écrivains tel Stendhal, Emile Zola, Flaubert et tant d’autres qui ont légué un héritage littéraire considérable : des livres appeléscommunément des classiques. Cependant, bien que réfléchi, ce choix de lecture se compose de lacunes qui suscitent réflexions: faut-il continuer à les mettre au programme ? Bien que nous ne contestions pas les avantages émanants de ce type de lecture, ses mauvais côtés pourraient-ils justifier une interruption de la «tradition» ? Ci-dessous vous retrouverez un avis personnel illustrant partiellementl’opinion des jeunes vis-à-vis de cette problématique.

Premièrement, les élèves peuvent éprouver des difficultés de compréhension. Plusieurs explications existent concernant ce phénomène mais toutes dénoncent le fossé linguistique creusé tantôt entre deux époques, tantôt entre l’élève et la matière. Ainsi les structures des phrases employées font parfois office d’obstacle pour le jeune lecteur qui sevoit alors obligé de relire et d’analyser une phrase afin d’en saisir le sens. De cette manière, les descriptions issues du livre «Le Rouge et le Noir» m’incommodèrent maintes fois car les phrases étaient longues et je ne saisissais pas directement les méandres du contenu. Aussi, comme nous le savons, les écrivains du dix-neuvième siècle avaient tendance à rechercher un vocabulaire se fondantparfaitement dans leurs textes. Si cette caractéristique n’apparaît pas comme un défaut, elle met cependant l’adolescent dans la situation où il doit choisir. De fait il pourra soit continuer sa lecture soit se renseigner sur la signification d’un mot inconnu. Ceci résume du fait que les élèves ne possèdent pas toujours le niveau de français requis pour appréhender correctement les complexités d’unrécit. Dès lors, cela pourrait entrainer chez l’étudiant un découragement dû à un rythme ralenti de lecture qui pourrait le mener à abandonner. Or le professeur poursuit le but d’instruire le jeune et cet exercice inachevé ne peut convenir à l’accomplissement aspiré par ce premier.

Ensuite, dans les explications données quant à la raison pour laquelle un livre nous plait, se retrouverégulièrement une dimension de comparaison. Comme nous le savons, à l’époque les écrivains construisaient leurs histoire à travers de gros bouquins contenant des centaines de pages. Ceci présente un désavantage évident puisque le lecteur se détache facilement du récit lorsqu’en plein déroulement survient une description. En effet, l'exaltation provoqué par l’action s'éteint alors progressivement, ce quifreine le processus de comparaison. De plus, cette démarche se traduit par une tendance à assimiler notre réalité à celle du bouquin et inversement. Ainsi l’élève qui lit un livre s’identifie au héros du roman. Ceci engendre une curiosité, une volonté d’en savoir plus sur ce qui l’attend. Cependant si le personnage principal joue un rôle important quant à l’implication de l’élève dans sa lecture,le cadre spatio-temporel y contribue aussi. De coup, les situations décrites empêchent l’élève de s’impliquer totalement dans sa lecture car celles-ci se rapportent aux vécus, aux connaissances des écrivains et non pas à ceux et celles de l’étudiant. L’adolescent n’arrivera donc peut-être pas à s’imaginer un environnement qui lui parait obsolète. Le problème se trouve ici dans le fait que le cadreaide normalement l’élève à suivre le récit mais que pour cette raison ce dernier se voit en quelque sorte perdu dans l’histoire. Ces deux points mènent les élèves à se désintéresser du livre. Or la lecture d’un livre nécessite beaucoup d’attention surtout lorsqu’il s’agit d’en retirer un travail. Par conséquent, l’exercice scolaire ne sera alors pas ou peu concluant.

Sur base des...
tracking img