Dissertation malraux " un artiste n'est pas nécessairement plus sensible qu'un amateur"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un artiste n'est pas nécessairement plus sensible qu'un amateur, et l'est souvent moins qu'une jeune fille; il l'est autrement. Être romanesque n'est pas être romancier, aimer la contemplation n'est pas être poète, et les plus grands artistes ne sont pas des femmes.

André MALRAUX, in Les Voix du Silence, 1951

La majorité des personnes associent le romanesque au travail du romancier et sontétonnées si certaines histoires ne comportent pas les figures typiques du roman traditionnel, c’est-à-dire l’accompagnement du héros durant sa vie, lorsqu’il accomplie des hauts-faits… Selon Malraux, l’amateur voit dans le roman uniquement le côté romanesque et dans le poème seulement la contemplation de l’auteur. On a ici une véritable réduction, un appauvrissement du travail de l’artiste. De cefait, l’amateur serait tenté de reproduire ce qui croit être important dans ses créations, c’est-à-dire le côté le plus superficiel de la chose. De plus, d’après lui, l’artiste n’a pas nécessairement plus la faculté à s’émouvoir que les jeunes filles ou les femmes. L’artiste possède alors une autre sensibilité avec laquelle il se démarque des amateurs puisque « il l'est autrement ». Qu’est-ce quicaractérise la sensibilité artistique ? En quoi l’opinion commune se trompe sur ce qu’est l’œuvre d’art? Enfin, qu’est-ce qui différencie de ce fait, l’amateur de l’artiste?

La sensibilité artistique est le don qui permet de voir le monde qui nous entoure autrement, c’est-à-dire que c’est cette faculté qui permet aux artistes de percevoir et déchiffrer les symboles cachés dans la nature etdonc de pouvoir comprendre le monde. L’amateur, au contraire passe par les mêmes endroits sans jamais comprendre. Baudelaire, illustre bien cette idée dans son recueil Les Fleurs du Mal, notamment dans le poème Correspondances, où l’homme entretient un lien serré, presque intime avec la nature, l’homme devient artiste grâce à un travail spirituel qui lui permet de comprendre les symboles de lanature. Tous les hommes connaissent ces symboles, envoyés par la nature mais ils n’arrivent pas à les comprendre. L’artiste perçoit des choses inconnues aux amateurs et il crée ensuite une œuvre d’art d’après ces symboles.
En effet, contrairement à l’amateur, l’artiste touche la sensibilité de l’homme avec ses œuvres. Cette sensibilité consiste à rendre beau et à susciter l’émotion des spectateurset/ou lecteurs. Le poète, le peintre, le sculpteur ne sont pas seulement les artisans d’une beauté déjà toute constituée par la nature, ils transforment le réel pour produire une objet original et beau. Baudelaire a dit : « Tu m’as donné ta boue, j’en ai fais de l’or ». Il cherche alors à rendre la réalité (même ce qui est laid) beau. Par conséquent, c’est l’œuvre qui est belle, non la réalité (quele référent soit laid ou beau) car la beauté et la laideur ne sont pas dans la nature mais sont les fruits du regard de celui qui contemple ou dans le geste de celui qui crée.

Effectivement, ce qui différencie les artistes des amateurs est principalement la perception qu’ils ont d’une œuvre d’art. Les amateurs ont tendance à confondre la réalité et la fiction : ce qu’ils aperçoivent sur unetoile et ce qui est le modèle. L’artiste ne fixe pas un moment parce qu’il le reproduit mais bien parce qu’il le transforme, et c’est de là que naissent les émotions. En somme, le degré de perception et de sensibilité différencient l’artiste d’un amateur. Mais, l’intention qu’artiste et amateur recherchent dans une œuvre d’art est elle aussi très différente.
Ainsi, ce que recherchent lesartistes dans l’art est la notion d’otium, contrairement aux amateurs qui se divertissent avec l’art dans le sens pascalien du terme. La notion d’otium vient de l’époque gréco-romaine qui signifiait la zone de la vie où le loisirs est une manière de s’occuper de ce qui est proprement humain, dont les arts. L’artiste, par ses créations exerce une activité bénéfique à son statut d’homme et qui ne...
tracking img