Dissertation sur le gallicanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2031 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Si au Moyen Age le royaume de france était vraiment dans l'Eglise,on peut voir que les rapports du roi avec son Eglise vont bien évolué sachant que l'Eglise de France, pendant les derniers siecles de la royauté , est en quelque sorte dans l'Etat. On ne conçoit pas une monarchie qui ne serait pas chrétienne et le catholicisme est réligion dEtat : Le souverain se soumet à L'Eglise car c'est ellequi lui confère la légitimité de son autorité notamment avec la sacre sous la société féodale et plus tard, avec le statut de monarque de droit divin proclamé en 1614 comme principe fondamentale du royaume.Mais petit à petit avec la montée de théorie de la souveraineté en europe, le pouvoir royal qui s'effaçait sous l'autorité pontificale, n'a plus à se défendre et l'on constate le déclin del'autorité de la papauté. Le pouvoir royal acquiert à ce moment là une autorité reconnue par l'Eglise de france( ce que l'on nomme gallicanisme ). On peut alors se demander comment ce retournement de situation s'est effectué : comment l'autorité royale sur l'église s'est-elle affirmée et comment s'exprime-t-elle?Pour comprendre ce phénomène nous étudierons la genèse de gallicanisme (I) ainsi que sesconséquences qui ont contribués à renforcer le droits de roi sur l'Eglise de France (II)

I – Genese du gallicanisme

Le roi avait, malgré la grande puissance de l'autorité pontificale, un controle sur son Eglise ( A) et grâce aux théories montantes de la souveraineté, le roi va essayer d'accroitre ce controle avec le soutien de l'Eglise de France qui va se détacher de Rome ( B )

A) controleoriginaire du roi

Ne pouvant limiter ni controler directement l'activité des Cours de l'Eglise, la justice royale s'est appliquée au Moyen-Age à restreindre leur compétence en éliminant les cas de compétence concurrentes. Elle a meme pénétré dans le domaine de compétence exclusive, qu'il s'agisse de la compétence ratione materiae exercée à l'égard de tous les justiciables, ou de la compétenceratione personae visant essentiellement les clercs. En effet, le juge écclésiastique perd rapidement le droit de traiter les affaires dans lesquelles il n'avait qu'une compétence concurrente comme l'éxécution des testatments qui ne font plus qu'une place limitée aux legs pieux, ou l'hérésie, qui deviennent sans discussion un cas royal. Les juridictions dépouillent meme les officialités d'une partiede leurs compétences exclusives et en justifiant leur action par des distinctions quelque fois subtiles.
Le patrimoine de l'Eglise a toujours d'une façon ou d'une autre, contribué dans les moments difficiles, aux charges financières du royaume. On peut le voir notamment dans la brutale sécularisation des biens écclésiastiques, faite au 13eme . Le souvenir de cette contribution forcée est restéet pdt tt le M-A, l'Eglise qui est le plus grand propriétaire foncier du royaume, comprend qu'il est, à la fois, de son devoir et de son intérêt d'apporter une assistance pécuniaire au roi en cas de nécessité. La papauté l'admet, mais elle redoute les pressions du roi sur son clergé, elle se réserve donc le droit d'autoriser ou non la levée des taxes par le roi. Le violent incident qui a opposé Phle bel et le pape Boniface 8 sur ce point marquera un tournant dans l'emprise que le roi aura sur son Eglise : celle-ci est sous l'influence de l'autorité royale et se détache de rome.

B) L'Eglise de France se détache de Rome

> C'est de l'affirmation de la souveraineté que sont nées les aspirations des monarques à, non seulement échapper au controle de la papauté , mais aussi à sesubstituer à elle pour contrôler la portion de l'Eglise universelle qui est sur leur territoire. En effet cela se constate dans le prélèvement des décimes : En 1295 PH le bel a besoin d'argent et lève des subsides sur la France sans l'accord du pape. Boniface 8 condamne ce prélèvement. Les légistes se révoltent et présentent des arguments afin de servir l'action du roi : antériorité des rois sur les...
tracking img