Dissertation sur le rouge et le noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

"Eh monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route"

Cette citation: elle est tirée du roman Le rouge et le noir, de Stendhal. Elle se situe dans le cadre d'une "parenthèse à l'histoire", que l'auteur a jugé nécessaire pour justifier les mouvements de passion de Mathilde, une jeune fille parisienne.
C'est l'unique passage du roman où l'auteur s'adressedirectement au lecteur: ce détail marque l'importance pour Stendhal de répondre aux accusations qui lui sont faites: "les âmes glacées accuseront (l'auteur) d'indécence" (p.397). Stendhal se détache ainsi de l'histoire et nous rappelle le réalisme de son roman, un simple "reflet" de la société: elle seule est donc à blâmer pour tout contenu "indécent" du roman. Bien sûr, ce reflet est filtré par lapersonnalité de Stendhal, le rouge et le noir a donc bien une partie symbolique, c'est à dire dépassant la simple représentation conforme qu'offre le réalisme. Cette citation nous incite donc à étudier dans quelles circonstances symbolisme et réalisme sont utilisés dans le roman.
Nous allons d'abord étudier le rôle passif de "miroir"que Stendhal donne à son oeuvre, c'est-à-dire le réalismedans le roman. Nous analyserons ensuite la partie symbolique du roman, c'est-à-dire la vision que Stendhal porte sur son époque. Enfin, nous étudierons la façon dont Stendhal mêle réalisme et symbolisme dans son œuvre, qui permet au roman de mériter son sous-titre de "chroniques du XIXe siècle", tout en revêtant un style propre à Stendhal.

Il est intéressant de noter que, dans la citation,Stendhal réduit son roman à l'état de miroir: il insiste ainsi sur le côté réaliste de son œuvre. En effet, Stendhal tient à nous rappeler ce réalisme tout au long du roman: il introduira le livre en citant Danton, avant même le début de l'histoire, comme pour préparer le lecteur à ce dont il va être question: "La vérité, l'âpre vérité". Aussi, il fait précéder le chapitre XIII, dans lequel Mme de Renalsombrera dans une folie amoureuse, d'une citation de Saint Réal: "un roman: c'est un miroir que l'on promène le long d'un chemin", ici aussi pour "s'assurer" contre les réactions que pourrait déclencher la narration des mouvements de passion qu'a une femme pour un homme qui n'est pas son mari. La première utilisation de la métaphore du miroir explique le "eh" que l'auteur utilise dans la citationque nous étudions: ils nous rappelle par là une métaphore déjà utilisée.
Étudions maintenant ce que le roman même a de réaliste: en effet, de nombreuxéléments réalistes s'y trouvent.
Parmis ces éléments, le réalisme des personnages est présent à plusieurs niveaux.
Tout d'abord, certains de ces personnages sont réels, comme M. Appert, personnage qui a existé et qui s'occupait réellement des prisons. D'autres en sont inspirés, comme Julien, dont l'histoire ressemble en de nombreux points à celle d'Antoine Berthet. Antoine Berthet a passé plusieursannées au séminaire, avant de devenir précepteur et de séduire la maîtresse de la maison dans laquelle il exerçait, âgée de 16 ans de plus que lui. Cet acte lui nuira ensuite fortement et il tuera cette femme, et sera par la suite exécuté.
Non seulement Stendhal met en scène des personnages ayant inspirés de la réalités, mais les décrit aussi de façon réaliste. L'auteur ne se contente pas de nousmontrer une seule facette de leur personnalité et de leur caractère, mais les présentent de façon paraissant complète. Julien peut, par exemple, se montrer beau et sincère, ou hideux et hypocrite. Mathilde, parfois décrite comme étant très froide et ennuyée, pourra se montrer aimante et passionnée. L'aspect "complet" des personnages dans le roman nous donne l'impression d'une description...
tracking img