Dissertation voltaire : leger mais consistant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Voltaire : légers mais consistant

I) La forme traditionnelle du conte

A) Les procédés du conte

Voltaire est le père du conte philosophique et en grande partie ces œuvres contiennent les procédés du conte. En effet dans Candide, le roman commence par la formule «  Il y avait… » qui rappelle le début des contes de fées qui commence souvent par « Il était un fois ». Deplus il y a un usage fréquent des superlatif qui implique un univers de perfection : « l’esprit le plus simple », « le plus beau des châteaux », « les mœurs les plus douce ». Le lieu et l’époque ne son pas spécifier, on est alors dans un univers replié sur lui-même. De plus, nous pouvons voir au début du premier chapitre une interversion discrète du narrateur : «  je crois » (l.4) et tout au long duroman des péripéties qui s’enchaînent les unes à la suite des autres. Dans l’incipit de L’ingénu, nous pouvons également très vite analyser que ce texte est un conte. En effet, il commence par « Un jour » qui fait également référence aux conte de fées. Il y a la présence du merveilleux avec l’histoire de St Dunstan qui est une fausse légende inventée par Voltaire. Mais également une situationinitiale lorsque les Kerkabon se promènent et un élément perturbateur lorsque le bateau arrive. Micromégas contient lui aussi beaucoup de caractéristiques du conte.   Dés l'incipit, nous entrons dans un monde merveilleux : le Sirien " va de globe en globe" à l'aide d'un rayon de soleil ou d'une comète. Arrivés sur terre, les deux compagnons " mangèrent à leur déjeuner deux montagnes". Voltairesatisfait donc à la première règle du conte qui est de plaire en faisant appel à l'imagination du lecteur pour le faire rêver. Les événements s'enchaînent comme dans un rêve, rien ne les arrête : Le bannissement de Micomégas, loin d'être une souffrance est l'occasion de faire un voyage inter-planétaire.

B) Des personnages de conte

Les personnages Voltairien son également des personnages deconte. Ils sont très schématisés, c’est-à-dire que ce sont des personnages réduits à une seule qualité, ils peuvent être par exemple soit candide, soit curieux, soit bavard. Ils portent le nom de leur principale caractéristique, Candide car il est innocent et crédule, l’Ingénu car il a de la franchise, Memnon c’est « celui qui tient bon ». De plus les personnages ne sont pas très bien présenté onne connaît que leurs grandes caractéristiques. L’ingénu lui même vient d’une pays très loin et inconnu. Il y a également des personnages complètement fantastiques comme l’esprit dans Memnon ou encore les géant dans Micromégas. On peut voir que les rôles des personnages sont très stéréotypés, ils ont souvent des rôles similaires à ceux des contes de fées, ils vont jouer le rôle du roi, de laprincesse, de la fée ou encore de la sorcière. L’Ingénu peu donc être comparé aux contes de fées. En effet le Huron représenterai le prince, Mlle de saint Yves la princesse. Le Huron passant à peu près la moitié du roman a essayer de délivrer Mlle de Saint Yves du couvant ca représente très bien le prince qui cherche a délivrer la princesse enfermer dans un château fort.

II) Une satire dissimuléeA) Utilisation des procédés comiques

Voltaire dans ces œuvres utilise le comique pour dissimuler ces satires et éviter de se faire censuré. En effet, l’antithèse est l’expression la plus élémentaire de l’ironie. Prenons L’Ingénu, on lit que le père Tout-à-tous, le confesseur jésuite de Mlle de Saint-Yves, est « un bon confesseur » (chap. XVI), alors que Voltaire critique violemment sonhypocrisie et son immoralité. On peut par exemple prendre le chapitre un de Candide, lorsque Voltaire écrit : «  Le fils du baron paraissait en tout digne de son père », l’adjectif « digne » est à prendre au second degré, la phrase ne veux pas dire que le fils avait a même dignité que son père, mais qu’il avait les mêle défauts que lui. De plus, Voltaire illustre souvent l’ironie par des...
tracking img