Distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2866 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Situation du petit commerce depuis dix ans Les hypermarchés, quarante ans après leur apparition en 1963, poursuivent leur expansion et leur nombre a augmenté de 9% en dix ans. Un défi et une menace pour le petit commerce qui doit aussi faire face aux supérettes venues s’installer en centre-ville. En 2003, l’alimentation spécialisée et l’artisanat commercial représentait environ 15,2% des parts demarché de l’ensemble du commerce de détail et artisanat commercial. Sur la dernière décennie (1993-2003), le commerce de proximité de la viande et du poisson n’a cessé de voir diminuer le nombre de ses établissements : -21% pour la viande, -43% pour la charcuterie et -21% pour le poisson. Ceci s’explique par un déplacement de la consommation de viande et de poisson vers des produits substitutifs(viande et poisson en plats préparés achetés en GMS). La boulangerie et la pâtisserie connaissent des écarts élevés ; la pâtisserie chute de 33% (forte concurrence de la GMS) alors que la boulangerie enregistre une baisse moindre de 6,4% (achats plus limités en GMS). Les secteurs des fruits et légumes et des produits laitiers ont perdu respectivement 23% et 39% de leurs établissements. Si laconsommation des fruits (+11%) et des légumes (+6%) progresse, la chute du nombre de magasins s’explique par la concurrence de la GMS (conserves et 4e gamme) ; il en est de même pour les produits laitiers dont la consommation est également en hausse (lait et crèmes +7% ; fromages +11% ; yaourts et desserts lactés +28%). En revanche, dans les régions de productions laitières, les achats se maintiennentpour le commerce de proximité. Quant au commerce de détail alimentaire spécialisé divers, il augmente sensiblement depuis 1998 après une baisse équivalente entre 1993 et 1998. Pour le commerce des fleurs, les achats restant assez constants, la variation relative du nombre des magasins s’explique surtout par l’évolution de la taille de ces derniers. Le commerce alimentaire de détail sur éventaireset marchés a enregistré lui aussi une baisse appréciable de 8% durant la décennie écoulée. Cependant, sa situation est moins difficile en raison de moindres charges et frais fixes par rapport au commerce en magasin. A l’inverse, le commerce alimentaire par automates connaît une véritable embellie (+176% de distributeurs). | |

Consommation et modalités d’achats Pour la majorité desconsommateurs, le « bien manger » signifie dans l’ordre : consommer des fruits et légumes, manger équilibré, consommer des aliments frais… Ils estiment également que la qualité alimentaire tient surtout à la fraîcheur des aliments (35%), bien avant le goût et la saveur, la marque ou le label de qualité. Quant à l’innovation (la plus incitatrice à acheter un produit), ils retiennent l’actionbénéfique sur la santé comme premier critère devant le respect de l’environnement (sondage réalisé en 2004 par le Crédoc pour 60 millions de consommateurs). D’autre part, le niveau de confiance des consommateurs pour les signes de qualité est très différent selon qu’ils achètent en grande surface ou dans le commerce de proximité, en magasin ou sur le marché (étude Sofres-Taylor Nelson-Secodip) . Ilapparaît ainsi que l’acheteur du commerce de proximité est beaucoup plus sensible aux signes de qualité des produits que l’acheteur en grande surface. En effet, le conseil du détaillant joue un rôle déterminant dans sa décision d’achat, qu’il soit oral ou via les marques mises en avant. L’origine des produits est également un signe de qualité important pour lui ; de même, il croit plus que la moyenneà l’agriculture raisonnée et bio et il est plus confiant dans l’ensemble des supports de qualité. A l’inverse, l’acheteur en grande surface est assez sceptique vis-à-vis du vendeur, de l’origine des produits et des produits bio ; il est relativement plus confiant dans les marques qu’il connaît voire sélectionnées par sa grande surface. Cette étude met en lumière la capacité et le savoir-faire...
tracking img