Document

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1165 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Originalité de Keynes
________________________________________
A l'occasion de la crise de 1929, John Meynard Keynes a formulé une critique cohérente de la théorie classique et prôné une certaine intervention de l'Etat. Pour Keynes, le plein-emploi de la population active n'est assuré que dans des conditions très particulières d'équilibre entre la consommation et l'investissement. Il necroit pas que les marchés puissent assurer durablement cet équilibre qui les dépasse.
"En ce qui concerne la propension à consommer, l'Etat sera conduit à exercer sur elle une action directrice par sa politique fiscale, par la détermination du taux de l'intérêt, et peut-être aussi par d'autres moyens. Quant au flux d'investissement, il est peu probable que l'influence de la politique bancaire sur letaux d'intérêt suffise à l'amener à sa valeur optimum. Aussi pensons-nous qu'une assez large socialisation de l'investissement s'avérera le seul moyen d'assurer approximativement le plein-emploi, ce qui ne veut pas dire qu'il faille exclure les compromis et les formules de toutes sortes qui permettent à l'Etat de coopérer avec l'initiative privée. Mais à part cela, on ne voit aucune raisonévidente qui justifie un socialisme d'Etat embrassant la majeure partie de la vie économique de la communauté. L'Etat n'a pas intérêt à se charger de la propriété des moyens de production (Keynes, p. 392)".
Bien qu'elle prône l'intervention de l'Etat, la Théorie Générale de l'Emploi, de l'Intérêt et de la Monnaie reste d'inspiration libérale. Elle se démarque de la théorie marxiste de l'exploitation etde la théorie malthusienne de la sous-consommation. Son domaine d'étude est le sous-emploi ou le chômage. Son originalité réside dans les phénomènes monétaires. Son coeur est l'explication du taux de l'intérêt. Sa conclusion est la nécessité du rôle de l'Etat. Et pourtant Keynes se considère comme un libéral plutôt conservateur. L'explication de la théorie keynésienne exige donc beaucoup de doigté.Et d'ailleurs, l'insistance sur la monnaie est le prétexte à l'introduction de phénomènes psycho-sociologiques. La propension à consommer, l'incitation à investir et la préférence pour la liquidité sont des rapports de l'homme avec son avenir.
Une économie monétaire est "une économie où la variation des vues sur l'avenir peut influer sur le volume actuel de l'emploi, et non sur sa seuleorientation (Keynes, p. 15)".
Les anticipations (opinions sur le futur) des agents économiques (entreprises, ménages, banques, État) produisent une réalité économique: l'état du marché. Les prétendus mécanismes du marché sont l'objectivation des opinions des hommes (propension à consommer, incitation à investir, préférence pour la liquidité). Par l'intermédiaire de la consommation, de l'investissement etde la demande de monnaie, les anticipations orientent la nature et le niveau de l'emploi. Il ne faut pas compter sur les marchés financiers pour donner une vision réaliste de l'avenir. C'est pourquoi l'Etat doit prendre cette responsabilité.
"L'Etat étant en mesure de calculer l'efficacité marginale des capitaux avec des vues lointaines et sur la base des intérêts sociaux de la communauté, nousnous attendons à le voir prendre une responsabilité sans cesse croissante dans l'organisation directe de l'investissement (p. 179)".
Mais Keynes n'est pas Marx. L'Etat peut être utile pour sortir du cercle vicieux des anticipations cumulativement optimistes ou pessimistes. L'Etat n'intervient pas comme distributeur de revenu dans le circuit économique. Keynes voit l'Etat comme un catalyseur desanticipations individuelles. Car le facteur majeur de l'explication keynésienne est la confiance. L'obstacle à l'investissement et à l'emploi est l'ensemble des taux d'intérêt. La meilleure manière de faire baisser les taux d'intérêt est de rétablir la confiance dans l'avenir. Pour cela il faut réduire l'usage spéculatif de la monnaie.
"Le seul remède radical aux crises de confiance qui...
tracking img