Document

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
À La Réunion, deux allocataires de la CAF sur trois vivent avec un niveau de ressources inférieur au seuil de bas revenus défini au niveau national. Les foyers de ces allocataires regroupent la moitié de la population de l’île et élèvent près des deux tiers des enfants. Les allocations de la CAF et notamment les minima sociaux, constituent l’essentiel de leurs ressources.
Les Caissesd’Allocations Familiales demandent à leurs allocataires de déclarer leurs revenus chaque année. Certaines prestations soumises à condition de ressource dépendent de ces déclarations et les allocataires qui estiment y avoir droit sont tenus de le faire. Il a été défini au plan national un «seuil de bas revenus»" qui correspond à 60 % du revenu médian. C’est un indicateur de difficulté monétaire établi pour lescaisses d’allocations familiales, il est de 871 € par unité de consommation en décembre 2007.
À La Réunion, fin 2007, 140 000 allocataires, soit les deux tiers du total, ont des revenus inférieurs à ce seuil(1). Avec les ayants-droit, ils font vivre 370 000 personnes, soit plus de la moitié de la population de moins de 65 ans. Le revenu moyen de cette population est de 554 €, bien inférieur doncau seuil national de bas revenus. Les tranches de revenus les plus faibles regroupent en effet le plus grand nombre d’allocataires et 30 000 foyers ont des revenus par unité de consommation(2) situés entre 350 et 400 €.
Le nombre d’allocataires à bas revenus a baissé de 5 000 entre 2005 et 2007, alors même que le nombre total d’allocataires augmentait et que le seuil de bas revenus était relevéde 5 %. Durant cette période la situation de l’emploi s’est améliorée, cela s'est traduit par une hausse du nombre d’allocataires déclarant un emploi et une baisse de ceux qui se déclarent chômeurs.
La persistance des bas revenus reste cependant le cas le plus fréquent : sur les 150 000 allocataires à bas revenus décomptés sur les deux années 2005 et 2007, 110 000, soit trois sur quatre, sontrestés dans cette situation, 14 000 en sont sortis et 6 000 nouveaux sont entrés.
Les trois quarts des allocataires à bas revenus sont sans emploi, qu’ils soient chômeurs ou inactifs. Cependant 28 000 allocataires travaillent sans échapper à la pauvreté. Si l’allocataire et son conjoint déclarent chacun une activité, ils sont encore un sur quatre à rester en deçà du seuil de bas revenus. Il estprobable qu’il s’agisse dans ce cas d’activité à temps partiel ou d’une alternance d’activité et de chômage.
Deux enfants sur trois sont élevés dans un foyer à bas revenusUn tiers des allocataires à bas revenus sont des personnes seules, un autre tiers sont à la tête d’une famille monoparentale, les couples forment l’autre tiers, presque tous avec des enfants. La plupart des enfants réunionnais(180 000), soit deux enfants sur trois, sont donc élevés dans un foyer à bas revenus. Le risque de pauvreté augmente avec le nombre d’enfants de la famille. Au-delà de trois enfants, la part des familles à bas revenus est supérieure à la moyenne.
Les familles monoparentales sont également beaucoup plus vulnérables économiquement. Parmi les allocataires de la CAF de La Réunion, seul un parent isolé surdix dispose de ressources permettant à sa famille de vivre au-dessus du seuil de bas revenus. Si quatre enfants sur dix sont élevés par un seul parent, ils représentent la moitié des enfants vivant dans un foyer à bas revenus.
Haut de page
Les allocations de la CAF, un revenu complémentaire pour la majorité, un revenu de subsistance pour les plus pauvresLes prestations versées par la CAFconstituent les deux tiers des revenus des foyers allocataires à bas revenus. Elles ont un rôle essentiel pour résorber la pauvreté et réduire les inégalités de revenus. Sans les allocations de la CAF, 75 000 Réunionnais n’auraient aucune ressource financière. La dépendance à ces prestations est naturellement la plus élevée chez les bénéficiaires de minima sociaux, dispositifs de solidarité visant à...
tracking img